Avr 102016
 

Une île.
Une île à Palm Beach, à l’entrée du Lake Worth.
Une île tranquille, île tropicale. On s’y sent comme très loin.
Une belle excursion d’une journée, ou pour quelques jours car il y a un camping.
Une île. Pas de pont. On s’y rend en bateau taxi à partir de la marina de Riviera beach, en embarcation, en kayak. même à la nage à marée base. Nous nous y sommes rendus en zodiac avec des amis. Le rêve!
Pour plus d’info.

20160405-DSCN2313 20160405-DSCN2316 20160405-DSCN2317 20160405-DSCN2318 20160405-DSCN2319 20160405-DSCN2324 20160405-DSCN2325 20160405-DSCN2332 20160405-DSCN2338 20160405-DSCN2339 20160405-DSCN2341 20160405-DSCN2343 20160405-DSCN2344 20160405-DSCN2345 20160405-DSCN2346 20160405-DSCN2350 20160405-DSCN2352 20160405-DSCN2355 20160405-DSCN2361 20160405-DSCN2362 20160405-DSCN2363 20160405-DSCN2364 20160405-DSCN2382 20160405-IMG_0227

Fév 192016
 

Dans le marais des gens mauvais on n’a pas vu, mais des oiseaux, gentils oiseaux, dans l’eau, y avait….

Une après-midi merveilleuse aux marais de Wakodahatchee à Delray. Sur des trottoirs de bois, nous circulons dans les marais. L’observation des oiseaux y est aisée. Il y a même des alligators. L’entrée est gratuite mais le nombre de places de stationnement est limité. Cela évite d’avoir trop de visiteurs simultanément. Par temps ensoleillé, tout y est magnifique. On se promet d’y revenir plus tard dans la saison pour y observer les fleurs et les nouveaux migrants.

 

 

Le blanc et le vert, le chaud et le froid ou en fait, le différent

 Commentaires fermés sur Le blanc et le vert, le chaud et le froid ou en fait, le différent
Jan 042016
 

Deux endroits, au même moment. Ça m’amuse ces caméras de sécurité qui permettent aussi de mettre en ligne une image à toutes les 3600 secondes. Par la fenêtre. Pas toujours clauires ces photos. Des fois il y a de la réflexion. Mais c’est une fenêtre ouverte sur le différent. Car dans le blanc et le vert, le chaud et le froid

Snowbirds: Parlons encore télévision canadienne

 Commentaires fermés sur Snowbirds: Parlons encore télévision canadienne
Nov 032015
 

Mon grand-père…  passait ses hivers en Floride, il faisait le deuil de la télé française. Pas de satellite. Pas d’internet. Il suivait ses nouvelles à un poste de radio qui portait une heure d’émission chaque jour. Il pouvait acheter la Presse de la veille dans certaines épiceries.
Tout change. Et parfois pour le mieux.

Et puis il y a eu la télé satellitaire, et puis il y a eu l’Internet.

Il est maintenant possible de visionner ses émissions préférées aux USA.

Le satellite.

La télé satellitaire est sur ses derniers milles. Bell a ré-enligné ses satellites pour ne couvrir que le Canada. Shaw Direct, l’autre diffuseur, a commencé sa migration des vieux satellites Anik vers de nouveaux qui ciblent aussi le Canada et s’arrêtent près de la frontière. Pourtant, il est toujours possible de capter en Floride les ondes des anciens satellites qui portent la majorité des postes francophones en résolution standard. Il semble que les nouveaux services et plusieurs postes en HD soient diffusés à partir des nouveaux satellites.

Ainsi si l’on dispose d’un décodeur activé et d’une coupole adéquatement alignée Sud Ouest à quarante et quelques degrés on se croira au pays.

La télé InternetPHOTO_20151103_081601

L’internet peut transmettre des flux vidéos. Il permet de voir certains contenus dans les sites Web des diffuseurs. La plupart des contenus sont toutefois bloqués dès qu’on traverse la frontière.

Beaucoup dans les dernières années se sont connectés au site Assimilator qui diffusait d’une manière inconstante les principaux postes canadiens. Beaucoup on constaté que ce site avait au passage installé des logiciels malveillants bien difficile à enlever.

On peut obtenir un résultat très intéressant avec Kodi.  Il s’agit d’ une application pas mal géniale.

On peut installer Kodi sur plusieurs types de systèmes: Windows, Android, Linux, Mac… On peut ainsi l’écouter sur son ordi ou sa tablette ou sur sa télé si on dispose des câbles requis. On peut aussi installer Kodi comme une application sur plusieurs télé intelligentes, ou carrément  solo sur une TVBox qu’on se procurera sur Internet notamment chez Amazon .

Ce dispositif fonctionne sous le système d’exploitation Android Kit Kat et peut se connecter en Wifi. On peut y installer les mêmes applications que sur une tablette Android. On y installe ainsi l’application Kodi, ou l’application Slingplayer (lecteur Slingbox). Les deux app sont gratuites. indexUne connexion internet est nécessaire (wifi ou filaire) , quatre prises usb permettent d’installer une souris ou un clavier, un disque externe qui pourra accueillir la musique, les vidéos qu’on y aura enregistré.

J’aime particulièrement un dispositif ingénieux, le Raspberry Pie qui fait le même travail. On peut y installer Kodi avec le OS Openelec (une version spécialisée de Linux). Il s’agit d’un ordinateur de la taille d’un jeu de carte (35$) qui comporte différents ports (USA, HDMI, Ethernet) et qu’on peut configurer comme on le veut. On achète la carte qu’on protégera dans un boitier de son choix. Le système d’exploitation s’installe sur une carte SD. L’alimentation se fait par un fil micro USB comme ceux de téléphones cellulaires. Le résultat est très rapide. La qualité de l’image est excellente. On peut s’en servir comme d’un ordi avec Linux (Ubuntu Mate) ou n’importe quel autre système disponible. Comme il ne comporte aucune pièce mobile, il ne chauffe à peu près pas. Il peut servir pour la domotique. En ce qui nous concerne, le système Openelec nous simplifiera la vie. Il démarre en 2 secondes et s’ouvre directement dans Kodi. Si le RPi vous intéresse, commencez à vous informer à partir de ce site.

Kodi, qu’il soit installé sur le RPi, un ordi, une tablette ou une TV Box, doit être configuré. J’utilise la liste des flux télé Libretv qu’on installe en suivant le mode d’emploi en ligne. On y trouve des milliers de liens vers des télés, des radios, des diffuseurs de films. On y trouve les flux des télés canadiennes, européennes, américaines. Plusieurs sont géolocalisés, donc bloqués à la frontière (Radio-Canada est bloqué mais fonctionne à certaines heures), certaines ne le sont pas (TVA). On peut s’abonner pour quelques dollars par mois à un service qui se trouve à faire croire que voindexus vous trouvez au Canada. Ce texte explique le comment et le pourquoi.

Slingbox

Un appareil Slingbox dispose d’entrées audio et vidéo et éthernet (certains modèles ont le wifi) et d’un émulateur infrarouge qui remplace la télécommande. On capture ainsi l’image et le son du décodeur Vidéotron/Bell/Shaw contrôlé avec l’émulateur IR. On la regarde sur un ordi, une tablette ou un dispositif TVBox-Android in Florida. C’est du un/un. La connexion à distance est réelle. Le décodeur s’allume réellement et si on change un poste, le décodeur change le poste réellement, le temps que la commande se rende…

La qualité de l’image est excellente et toujours fonction de la rapidité des deux connections internet.

Le système Vulkano font le même travail.

C’est un peu comme installer une caméra devant la télé à Montréal et avec un dispositif ingénieux changer les postes avec un doigt mécanique… Et ça marche!

Et aussi…

Si vous n’êtes pas du tout habile en technologie et que vous n’avez pas accès à un ami qui va pouvoir vous aider, il y a une offre qui pourra peut-être vous intéresser. Il s’agit de Passe-Partou.tv. Il s’agit d’un kit préinstallé qui permet de voir par « streaming » les différents postes canadiens. On achète la boite et on souscrit à un abonnement annuel (on parle de quelque 400$ pour le kit) . Un abonné m’a dit être bien satisfait. J’ai bien tenté d’avoir des infos techniques mais les responsables ne m’ont pas répondu. Ce qui rend suspecte cette offre. Essayez Kodi qui est gratuit ou Slingbox…

Oct 152015
 

Les effets de la chute de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain nous amènent à réexaminer les options de téléphonie pour les personnes demeurant plusieurs mois aux États-Unis et à rejeter d’emblée certaines offres.

En effet, il faut  les offres des fournisseurs américains sont beaucoup plus dispendieux en raison du taux de change. Une mensualité de 50$ comme le propose TMobile représente une dépense d’environ 65 ou 70$ canadiens. L’offre de RoamMobility est ainsi particulièrement intéressante car vous payez le tout en devises canadiennes.

ROAMMOBILITY

CaptureSi vous utilisez fréquemment le téléphone, un abonnement illimité est génial. Vous pouvez appeler de là où vous restez, sur la route (évidemment avec les bons dispositifs mains-libres) sur la plage ou au centre d’achats!  Pour une utilisation illimitée, je vous recommande le forfait snowbird de RoamMobility. Je l’ai expérimenté l’année dernière et j’ai été très satisfait.

Tout peut se régler avant votre départ et ce en argent canadien! Vous pouvez prendre le forfait appels locaux et interurbains illimités et textos illimités pour 35$ canadiens par mois ou le forfait pour téléphone intelligent à 50$ par mois qui comprend  en plus 4Go de données en 4G (et données  illimitées en 2G pour les données supplémentaires). Une boite vocale est comprise dans ces forfaits. Les forfaits snowbird sont d’une durée minimale de trois mois auxquels peuvent s’ajouter jusqu’à 3 mois supplémentaires.

Avec RoamMobility vous aurez un numéro de téléphone local là où vous résiderez mais vous pourrez l’utiliser à peu près partout aux USA (couverture) . Vous pouvez aussi téléphoner vers le Canada directement sans frais . Le seul défaut du service de RoamMobility est que leur site Web n’est qu’en anglais. Il est toutefois possible d’avoir un préposé à la clientèle francophone au 1-888-762-6487 .

Ça vous intéresse? Voici comment ça marche!

  1. Pour simplifier le tout, vous devez avoir un téléphone , obtenir une carte SIM et acheter un abonnement.
  2. Vous utiliserez  un téléphone déverrouillé:
    • Vous avez un téléphone intelligent déverrouillé. Parfait vous êtes en affaire!PHOTO_20150904_123103
    • Vous n’en avez pas. Vous devrez vous en procurer un ou faire débloquer un téléphone intelligent que vous pourrez utiliser aussi au Canada avec une carte SIM adéquate. On vend des téléphones déverrouillés au Canada chez BestBuy et même chez Costco. En magasin Costco offre deux téléphones cellulaires déverrouillés (dans la section de l’électronique) dans lesquels vous pouvez insérer deux cartes SIM (la carte canadienne et la carte américaine). Les prix en entrepôt sont meilleurs qu’en ligne.
    • RoamMobility offre en spécial cellulaire, carte SIM et 3 mois d’utilisation voix et textos à partir de 105$. On y offre aussi différents ensembles de téléphones intelligents à rabais tout compris .
  3. Vous obtiendrez une carte SIM par la poste ou chez Bureau en gros ou les PétroCanada. Vérifiez ici  la disponibilité dans votre région.
  4. Vous choisissez votre forfait, vous indiquerez la date de départ et la durée.
  5. Vous insérez la carte SIM dans le téléphone cellulaire déverrouillé. Les cartes SIM de RoamMobility sont multiformats.
  6. Le service entrera en service dès que vous franchirez la frontière.
  7. Vous conserverez votre numéro de téléphone américain année après année si vous faites un achat par année (ne fusse qU,une seule journée à 2$).

TRACFONE

Si vous utilisez un cellulaire très occasionnellement,  si vous ne parlez que quelques minutes par mois, la formule de Tracfone reste toujours intéressante. L’achat d’un téléphone bas de gamme à dix ou vingt dollars et d’une banque de temps vous permettra de passer l’hiver  pour moins de 80 dollars. Vous aurez à ce prix environ 240 minutes pour six mois. C’est peu mais suffisant.Il s’agit de prendre deux  forfaits successifs de 60 minutes  en 90 jours à 20$ (dans ces forfaits, le nombre de minutes est doublé) . Voir les différents forfaits ici.  On achète le téléphone aux USA dans le BestBuy ou un Walmart. Je vous recommande de ne pas prendre le téléphone le moins cher qui ressemble à une barre de chocolat, mais un flip. [Chez Best Buy USA : liens vers un appareil flip et  la carte 90 jours. ].

FORFAITS AMÉRICAINS DE FOURNISSEURS CANADIENS

Certains fournisseurs canadien proposent un forfait à leurs clients étendant le service aux USA. Pour ce qui est de Videotron, ce forfait coûte 20$ en sus des frais d’abonnement mensuels habituels. Donc pour environ 80$ par mois on obtiendra appels illimités aux USA et 1Go de données. Notez que vous conservez votre numéro de téléphone canadien ce qui peut causer un problème pour les services locaux aux USA.

 

 

 

Snowbirds: Cartes de crédit canadiennes sans frais de transaction en devises étrangères

 Commentaires fermés sur Snowbirds: Cartes de crédit canadiennes sans frais de transaction en devises étrangères
Août 042015
 

Il existe des cartes de crédit canadiennes sans frais de transaction pour devises étrangères. Quand on passe plusieurs mois à l’extérieur du pays, il est ainsi intéressant d’éviter les 2,5% qui sont habituellement ajoutés au taux de change.
CaptureLes seules cartes offrant cette option sont:

 

Le cellulaire du snowbird au pays?

 Commentaires fermés sur Le cellulaire du snowbird au pays?
Juin 202015
 

Un snowbird peut bien utiliser les services très intéressants de Roam Mobility   (lire mon texte Téléphonie pour les snowbirds) mais que fait-il de retour à la maison? Est-ce qu’il existe un forfait semblable qui permettrait d’avoir un service complet pour six mois sans qu’il ait à payer durant ses six mois d’absence?

Il y a bien les services à la carte mais qui coûtent la peau des dents dès qu’on sort de sa zone. Les abonnements normaux sont coûteux et créent problèmes si on veut conserver son numéro de téléphone. Beaucoup de fournisseurs annulent les SIM après une absence de quelques mois.

Je cherche :

  • Un service économique;
  • Ne pas compter mon utilisation;
  • Pouvoir circuler. Si je vais camper j’ai besoin d’une utilisation efficace et sans frais au Québec ou en Acadie;
  • Possibilité d’avoir des données pas trop cher;
  • Ne pas payer les mois où je suis à l’extérieur;
  • Réception de qualité.

Rien de plus…

Chaque année je devais le tour des fournisseurs. C’était toujours insatisfaisant. Trop cher, plans trop rigide pour mes hivers, pas de service hors zone … Cette année l’employé du service de Telus me suggère Public Mobile.

Simple.

Public, c’est l’ancien lowcost urbain acquis l’an dernier par Telus. Public maintenant est en mode Beta. Pas de véritable service à la clientèle. Pas de lieux de vente. Le dépannage est effectué par la « communauté », par les clients , sur internet. Le territoire desservi est celui de Telus dont il utilise les ondes. Ça prend un téléphone débloqué.

Des frais de base sont de 10$ par mois. Par la suite on prend ou on ne prend pas d’options. CaptureAinsi on achète au mois un service illimité pour le Québec (ou sa province de résidence) pour 20$ ou pour tout le Canada pour 25$, des textos illimités pour 10$ ( je n’utilise pas les textos), et peut-être 1 GB de données pour 20$ (4 pour 50$). Il y a un rabais de 5 à 15$ selon le nombre de forfaits prises ce mois là . En ce qui touche les données, la recommandation que j’ai trouvée si on veut un peu de données est de ne pas prendre le forfait 1GB à 20$ mais de prendre après avoir choisi son forfait l’option données, 1Gb à 30$. Cette option ne périme pas, donc on l’utilise sur plusieurs mois. Voilà!

Tout cela se gère par internet avec un tableau de bord.  Chaque mois peut-être différent. Par exemple, un mois téléphone seul au Québec 30$. Un autre mois on voyage au Canada, le tout inclus avec les données, 45$… En hiver, on n’est pas là, c’est 10$.

Voilà. Intéressé?

Le hic c’est que Public utilise un vieux truc de Marketing. La rareté.

On doit s’abonner sur invitation seulement. Pour recevoir une invitation il faut mettre son nom et attendre. Entre quatre et six semaines. Un courriel d’invitation suivra et permettra de commander une carte Sim ( gratuite) qui permet d’activer son téléphone avec en prime un rabais de 10$ par mois pour une année si l’activation de fait rapido.

Une fois la période Beta terminée, une fois le service officiellement lancé, de nouvelles options seront accessibles notamment pour des surées différenets (7 jours, 180 jours).

Drôlement intéressant! Non?

Vous êtes un ami, vous avez apprécié cet article, vous abonnez, retournez-moi l’ascenseur en indiquant que c’est moi l’ami référant lors de l’activation de votre carte SIM (courrielisez-moi et je vous donnerai mon numéro de téléphone que vous aurez à indiquer).

La nouvelle gare de l’aéroport de Miami

 Commentaires fermés sur La nouvelle gare de l’aéroport de Miami
Avr 292015
 

Depuis le début avril, le train de banlieue Tri-Rail dispose d’une nouvelle gare directement à l’aéroport de Miami. Cet article de Bobbi Levin a été publié dans la revue « The Reporter » du Century Village de West Palm Beach. En voici une traduction automatique (à peine retouchée)  réalisée par Google.
train-miami

Voyager? Pourquoi payer pour le stationnement ou une Limos?
Essayez de prendre Tri-Rail

 

Par Bobbi Levin (tiré du Reporter )

Le jeudi 9 Avril, la nouvelle gare centrale de Miami, à l’aéroport international de Miami, a officiellement ouvert ses portes, au service des clients Metrobus, Tri-Rail, Miami Metrorail et. Le Miami Metrorail ligne orange, qui se termine à côté de la plate-forme Tri-Rail, offre désormais des correspondances pratiques vers de nombreuses attractions de Miami et les navires de croisière, qui étaient une seule fois facilement accessible en voiture.
Un groupe de l’UCO Reporter est arrivé à la station de West Palm Beach juste à temps pour prendre le train de 7h36 en direction du sud. Le stationnement y est gratuit tout dans les stations Tri-Rail Premier arrivé, premier servi. Selon le jour de la semaine et les heures de Voyage, un billet aller-retour entre le PTB et Miami coûte moins de $ 12, qui est une aubaine phénoménale! Tarifs seniors, disponibles uniquement pour Voyage hors pointe, font de ce voyage encore moins cher. Bien que nous nous sommes rendus à l’heure de pointe sur une journée de travail, sièges vides étaient disponibles dans toutes les voitures. Le train de trois niveaux était impeccablement propre et chaque voiture avait une grande zone désignée pour les bagages des passagers et des vélos.
Il n’y a pas de conducteurs sur les trains Tri-Rail. Chaque passager doit acheter un billet avant l’embarquement. Le train est patrouillé par un agent de sécurité armé qui peut demander à voir votre billet. Si vous ne pouvez le produire, vous devrez payer une lourde amende.
Le trajet jusqu’à Miami a pris environ deux heures, nous donnant beaucoup de temps à regarder par les fenêtres, discuter avec d’autres passagers, et, surtout, le temps de vérifier les salles de bains. Je suis heureux de déclarer qu’ils étaient grandes et impeccable!
Tri-Rail trains arrivent sur le niveau de la nouvelle station $ 92,000,000 qui a été en construction depuis près de quatre ans de sol. Escalators déplacent passagers au hall climatisé, où il est facile de faire des liens à la MIA gens-déménageur, Metrorail, le système de Miami-Dade County bus et, éventuellement, aux bus Greyhound et Amtrak. Adjacent à la station est la location de voitures Center, un grand établissement qui offre aux clients arrivant à l’aéroport avec un accès facile à la participation des sociétés de location. Miami International est une importante plaque tournante du transport aérien qui offre un service sans escale et se connecter à des points dans le monde entier, et l’accès de Tri-Rail est facile et gratuit escalier.
Service Southbound Tri-Rail de WPB commence à environ 4 heures L’ouverture de la nouvelle station Miami signifie que les voyageurs Century Village allant à MIA ne auront plus à traîner leurs bagages descendre des trains à la gare de marché Hialeah et ensuite sur bondé et des navettes lents. À l’arrivée à la gare de l’aéroport de Miami, suivre les panneaux à la libre 1.25 mile personnes élevées moteur qui vous apportera aux terminaux de l’aéroport dans environ cinq minutes. Toutefois, sachez que le moment le dernier train en direction nord quitte Miami à environ 21h30 Ce est trop tôt pour certains voyageurs dont les vols entrant ne pas arriver qu’après 21 heures Vous serez coincé à MIA en attente pour la première nord Tri-Rail train qui part à environ 4 heures
L’immense hall central a été rempli avec les employés en uniforme qui étaient extrêmement serviable et toujours prêt à répondre à toutes les questions. Nous ne avons pas vu de services alimentaires partout dans le terminal alors je vous suggère de transporter votre propre bouteille d’eau ou des collations avec vous.
Pour les voyageurs de navires de croisière, on nous a dit que la façon la plus simple et la moins coûteuse pour se rendre au port de Miami serait de monter Tri Rail de West Palm Beach à la gare de l’aéroport de Miami, transférer à la ligne Metrorail Orange ($ 2,25), puis aller quelques arrêts à Government Center. Au centre de gouvernement, un court trajet en taxi dans le port jusqu’à 4 personnes devrait coûter environ 10 $. Si vous pouvez gérer vos bagages, ce est une alternative raisonnable à l’embauche d’un service de voiture privée du PTB au port.
Bien que ce ne était que 11 heures, nous étions affamés et assoiffés. Certain que nous comprenions maintenant le système de transport, nous avons pris un train Metrorail tête pour Bayside Marketplace, le complexe à manger / shopping animée située juste à l’extérieur du port de Miami. Après le déjeuner, notre photographe, Howie, erra de prendre des photos et Donald et je monte dans un chariot pour ce que nous pensions allait être une promenade de dix minutes sur les quais des navires de croisière. Au lieu de cela, nous avons eu un tour de 2 heures à travers la plupart du centre-ville de Miami et une partie de la proximité des quartiers résidentiels.
Le chariot Orange-Coral Way était comme un Hop-On / Off Bus Hop et une merveilleuse façon d’obtenir une sensation pour la ville de travail. Gratuit à tous les passagers, le pilote a attendu sur le bus se arrête jusqu’à désigné coureurs âgées, les mères avec enfants, et les touristes avec des bagages pourraient embarquer. Le chariot a voyagé à travers les deux quartiers commerciaux haut de gamme ainsi que des quartiers résidentiels de la classe ouvrière – chacun rempli avec les entreprises ethniques et restaurants qui ont consulté intrigante et sentait merveilleux. Il était facile d’imaginer que nous étions dans un pays étranger que personne à bord ne parlait anglais -nous entendu espagnol, allemand, français et suédois. Nous avons vu des signes pour les lieux que nous voulons revenir à visiter – Vizcaya, Musée des sciences, Little Havana et Coconut Grove.
A 16 heures, nous avons trouvé Howie encore prendre des photos de personnes, les oiseaux et les bateaux d’excursion. Nous avons fait notre chemin de retour à la station et arraisonné un autre train de TriLevel dirigé vers WPB – épuisés mais satisfaits de notre excursion à Miami. Nous avons trouvé voyageant par Tri-Rail était extrêmement confortable et à prix raisonnable. La nouvelle gare de l’aéroport de Miami établit des connexions à l’aéroport rapide et facile. Metrorail, les autobus de banlieue et chariots assurez-déplacer dans la ville rapidement et facilement. Les gens étaient sympathiques. Les gens étaient utiles. Rues étaient propres – pas de poubelle sur les trottoirs ou accumulés dans les bordures. Downtown Miami a également un Metromover, une élevée, sans système de monorail de charge, qui fait des arrêts à tous les points sur la zone du centre-ville.
Envisagez-vous un voyage en avion ou en croisière? Essayez d’utiliser Tri-Rail. Épargnez-vous le coût élevé de places de stationnement ou l’embauche d’une limousine. Ou si vous voulez juste de passer une journée à visiter les sites touristiques de Miami, je suggère que vous mettez sur une paire de chaussures confortables, prenez votre appareil photo et de prendre un train à destination de Miami. Ce est un moyen peu coûteux d’avoir une aventure, voir de nouvelles choses et rencontrer de nouvelles personnes tout sans une valise.

Conseils pratiques pour la fermeture d’un condo

 Commentaires fermés sur Conseils pratiques pour la fermeture d’un condo
Mar 152015
 

Mars… La fin de notre hiver austral est plus près que notre arrivée. Il fait chaud, il fait beau… Nous commençons à sentir la fin. Voici quelques conseils pour la fermeture de votre condo.

  1. Faites une demande de changement temporaire d’adresse. Un formulaire est disponible au bureau de poste. Le service est gratuit contrairement au Canada.
  2. Avertissez vos représentants de l’association, de vos coordonnées au Nord. Assurez-vous qu’ils ont une clé actuelle de votre condo. S’il y avait un incendie ou de dégâts d’eau vous souhaiteriez en être avisé. Remarque: le président de votre association n’est pas responsable de faire réparer votre unité s’il arrive quoi que ce soit.
  3. Embauchez un personne qui viendra visiter votre condo ou demandez à un (très) bon ami de la faire à toutes les 2 semaines pour être certain que vous ne avez pas de fuites du toit, d’inondations, de moisissure ou d’autres problèmes. Continue reading »
Sharing Buttons by Linksku