Août 292019
 

Depuis quelques années je fais la revue des différentes offres cellulaires pour les snowbirds qui séjournent une longue période aux USA. Voici mes dernières réflexions  sur la téléphonie au sud de la frontière.

Bien identifier vos besoins est le point de départ.

  • Combien de temps séjournerez-vous aux USA? 
  • Êtes-vous un utilisateur occasionnel, ne faire que quelques minutes d’appels par mois et vouloir un cellulaire pour la sécurité ou en cas d’urgence (en voyage, c’est important)?
  • Voulez-vous faire des appels au Canada et en recevoir des appels et peut-être l’utiliser comme téléphone principal?
  • Avez-vous besoin d’un numéro local aux USA (pour identification à la guérite, pour commander une pizza, recevoir des appels de commerçants ou de voisins  qui ne disposent pas tous de la possibilité de faire des appels au Canada sans frais d’interurbains?
  • Pour vous est-ce un deuxième téléphone?
  • Avez-vous un téléphone intelligent et voudrez-vous utiliser les données? Avez-vous besoin d’un peu de données pour vous permettre d’utiliser les cartes en ligne sur votre cellulaire  et avoir ses trajets et la circulation en temps réel? 
  • Voulez-vous utiliser votre cellulaire pour les médias sociaux et pour, comme je le fais, écouter les  radios canadiennes (ex.: Ici-Première, Qube)?
  • Avez-vous une adresse américaine? Certains fournisseurs américains l’exigent.

 


PLAN DU CELLULAIRE CANADIEN: Lisez bien votre contrat et comptez vous jours

Vous pouvez peut-être utiliser votre cellulaire canadien aux USA. Il est possible d’étendre le service que vous avez ( donc parler autant que vous le faites au pays) pour 7$ ou 8$ par jour  avec un maximum de 10 ou 20  jours facturables par période de facturation. Faites attention, c’est bien par période de facturation, pas nécessairement un mois de calendrier. Quelques chanceux ont hérité d’un service étendu aux États-Unis dans leur forfait canadien pour un dollar par mois. Donc dans tous les cas, vérifiez votre contrat. Conserver son numéro de téléphone canadien comporte quelques avantages (simplicité, nos correspondants n’ont pas à être informé qu’on est à l’étranger) elle comporte aussi plusieurs inconvénients, les coûts peuvent être exponentiels, le service peut être interrompu après une certaine limite, on ne dispose pas d’un numéro américain (ce qui peut être embêtant quand on fait affaires avec des marchants locaux aux USA), les données sont généralement limitées au contrat canadien ou encore coûtent très cher.

De nouveaux plans Canada-USA comment à être offerts par Vidéotron, Bell, Fizz, etc. Si vous avez un contrat à l’année vous avez peut-être intérêt à le demander. Par exemple Vidéotron fait la publicité d’un plan à partir de 55$ (chez Bell c’est 65$) si vous apportez votre cellulaire.   Notez toutefois que vous paierez l’été pour les bienfaits de l’hiver à moins de mettre fin à votre abonnement si c’est possible (au risque de perdre l’avantage l’année suivante, ces plans sont pour une durée limitée). Vérifiez-bien si vous devez vous engager pour une longue période. Notez qu’il y a une limite pour l’utilisation aux USA : utilisation maximale de 120 jours  par année chez Vidéotron alors que chez Bell on indique que la majorité de l’utilisation doit être faite au Canada. La moindre utilisation fait en sorte que la journée compte. Dans sa publicité Vidéotron indique que le Club Illico est compris dans le forfait mais on oublie de dire qu’il est bloqué à la frontière. Chose certaine, il faut vérifier auprès de son fournisseur et être en contrôle de l’utilisation  de ses données.

 

ROAM-MOBILITY: Appels illimités et données à prix raisonnable

Un excellent plan est celui de RoamMobility. 49.95$Can par mois, 3 mois minimum, 6 mois maximum. Si vous ne voulez par les données, l’abonnement est alors de 34,95$Can/mois.  Très efficace, il utilise le réseau de TMobile et annonce avoir amélioré leur couverture pour cet hiver.

Vous devez posséder un téléphone débloqué. Comme c’est une compagnie canadienne qui offre du service aux USA alors on paie en dollars canadiens avec sa carte de crédit canadienne en donnant comme référence votre adresse canadienne. Vous n’avez pas besoin d’indiquer une adresse américaine.

Vous commandez par la poste la carte SIM ou on l’achète chez Bureau en gros, PetroCanada ou Uniprix. Toutes les autres transactions  se font par internet. Et tout est payé en argent canadien.  Vous n’avez pas à souscrire à un abonnement auquel vous devrez mettre fin comme c’est le cas avec les fournisseurs américains. Vous payez en ligne ce dont vous avez besoin. Pas de surcharges imprévues. Vous planifiez à l’avance la date et l’heure de l’entrée en fonction à partir du moment où on prévoit franchir la frontière. Vous pouvez changer de date avant l’entrée en vigueur. On obtient un numéro américain, donc les commerces et les Américains peuvent nous appeler sans appel interurbains international. Vous conservez sans frais supplémentaires le même numéro de téléphone année après année. 

Les appels sont illimités vers n’importe où aux USA et au Canada. Les données (4Gb par mois cumulatif – c’est donc 16Gb pour 4 mois)  est sans doute plus que suffisant pour tous les déplacements. D’ici la fin octobre, les données sont doublées. On a donc droit à 8Go par mois (cumulatif) pour ce qu’on aura programmé pour l’hiver 19/20.

Le site Web est malheureusement en anglais (comme la concurrence américaine ) , il n’y a pas de service téléphonique mais un service en ligne qui fonctionne tout de même assez bien. RoamMobility m’a confirmé avoir ajouté cette année du personnel à leur centre de Sainte-Catherine en Ontario et d’avoir mis en ligne des vidéos d’aide.  Mais comme  l’installation est somme toute assez simple c’est juste une déception de plus quant à notre réalité « canadienne ».

Si vous cherchez coûts  raisonnables, simplicité, qualité des conversations , très bonne quantité de données (j’écoute Radio-Canada sur mon téléphone dans la voiture quand j’y suis seul), RoamMobility est à considérer. 

PS. J’utilise RoamMobility depuis 2013 et ce fournisseur m’a donné du temps d’utilisation pour me permettre de tester leurs services l’hiver dernier et je peux vous partager ma satisfaction totale. 

Les fournisseurs bon-marché américains: Un plan américain à 20 ou 30$

De tous les fournisseurs américains, les plus économiques à ma connaissance sont Tello , Mint et H2Owireless  mais c’est en $US et il faut acheter aux USA. Pour entre 15$ et 30$US vous obtenez appels illimités aux USA et dans plusieurs pays dont le Canada et 2Gb de données. On s’abonne par Internet, on peut acheter une carte SIM dans les BestBuy (Pour Tello demandez à un vendeur, c’est derrière le comptoir)  ou encore en vous rendant dans une boutique  cellulaire généraliste (ex.: The Mobile Hub). Vous devez  prenez un abonnement mensuel auquel vous devrez mettre fin dans un certain délai, les frais seront portés à votre carte de crédit et vous devrez fournir une adresse américaine.

Le forfait de Tello m’apparaît comme étant vraiment intéressant et de conserver son service actif est plus facile. Mais il y a un hic, Tello fonctionne avec Sprint en utilisant le système CDMA contrairement à H2o qui fonctionne en GSM. Comme les fournisseurs canadiens utilisent le système GSM Tello requiert un téléphone compatible avec  le CDMA (les dernières générations de iPhone et de Galaxy destinées au marché américain le permettent). Pour vous en assurer,  vérifiez la compatibilité. Mint et H20Wireless fonctionne avec la même technologie que celle utilisée au Canada, le GMS, donc ce sont de très bonnes solutions de rechange.

Ces forfaits sont nettement meilleurs que ceux de TMobile et de MetroPCS. C’est une option qui peut être très intéressante.

T-Mobile: Plan pour les 55 ans et plus

T-Mobile a lancé l’an dernier un tout nouveau plan qui peut être très très intéressant pour les snowbirds.

Il s’agit d’un forfait pour deux téléphones à 70$ (pour un téléphone à 50US$ ) :  illimité: appels, textos, données LTE) pour 70US$. Et mieux encore…

Vous devez  prenez un abonnement mensuel auquel vous devrez mettre fin dans un certain délai, les frais seront portés à votre carte de crédit et vous devrez fournir une adresse américaine. Vous devrez vous rendre physiquement dans une boutique aux USA pour signer le contrat avec une preuve d’âge (55 ans et plus) pour toutes les lignes. Vous pouvez mettre fin au contrat quand vous voulez, mais vous perdrez votre numéro de téléphone et l’année suivante vous avez à signer un nouveau contrat. Détails: ICI.

TRACFONE: Pas cher, pas cher si vous ne l’utilisez pas

Il s’agit de téléphonie cellulaire minimaliste. Celui qui n’est pas techno et qui veut un cellulaire de base et des minutes à utiliser pendant un certain temps est rassuré par Tracfone . C’est dans beaucoup de cas le bon outil. Bon…
Comment ça marche? On achète un téléphone de base dans une grande surface (BestBuy, Walmart… ). Je vous recommande d’acheter un « flip » (l’appareil qui se replie sur lui-même) et non le « candy Bar » qui laisse les touche toujours apparentes.  Si vous avez un appareil débloqué, procurez-vous au BestBuy (souvent en spécial à 1$) la carte SIM. Vous pourrez ainsi même brûler les minutes inutilisées pour un peu de données.
On achète une carte d’utilisation pour les minutes. Pas cher, le téléphone pas cher , une carte de temps à 20$ qui vous donne 180 minutes d’appels à faire en 90 jours, pas cher…

Pour des appels à la carte, vérifiez aussi Tello qui pourra vous intéresser.

CONCLUSION

 

  • SI vous avez un séjour de quelques mois (moins de 120 jours) ET que vous avez un forfait avec la possibilité d’avoir une option USA, vous avez tout intérêt à l’utiliser.
  • SI vous restez plus de 120 jours OU SI vous n’utilisez pas beaucoup votre téléphone, vous voudrez un abonnement à la minute (Tracfone).
  • SI vous restez plusieurs mois (plus de 120 jours)  OU SI vous n’avez pas accès à un forfait US, l’offre canadienne de RoamMobility est très intéressante ou encore les forfaits économiques américains (Tello, H2owireless,Tmobile…).

 

 

Sep 012018
 

Depuis quelques années je fais la revue des différentes offres cellulaires pour les snowbirds qui séjournent une longue période aux USA. Voici mes dernières réflexions  sur la téléphonie au sud de la frontière.

Bien identifier vos besoins est le point de départ.

  • Vous pouvez être un utilisateur occasionnel, ne faire que quelques minutes d’appels par mois ou avoir un cellulaire pour la sécurité ou en cas d’urgence (en voyage, c’est important)?
  • Vous pouvez vouloir faire des appels au Canada et en recevoir des appels et peut-être l’utiliser comme téléphone principal. Avez-vous besoin d’un numéro local aux USA (pour identification à la guérite, pour recevoir des appels de commerçants ou d’amis  qui ne disposent pas tous de la possibilité de faire des appels au Canada sans frais d’interurbains?
  • Pour vous est-ce un deuxième téléphone?
  • Avez-vous un téléphone intelligent et voudrez-vous utiliser les données . Un peu de données pour vous permettre d’utiliser les cartes en ligne sur votre cellulaire  et avoir ses trajets et la circulation en temps réel?
  • Voulez-vous utiliser votre cellulaire pour les médias sociaux et pour, comme je le fais, écouter les  radios canadiennes (ex.: Ici-Première)?
  • Avez-vous une adresse américaine? Certains fournisseurs américains l’exigent.

  PLAN USA DU CELLULAIRE CANADIEN À LA CARTE

TRACFONE

ABONNEMENT ILLIMITÉ Canadien

ROAM-MOBILITY

 

ABONNEMENT ILLIMITÉ

H20-WIRELESS

TMobile

GRATUITÉ?

FREEDOMPOP

utilisation occasionnelle suffisant – vérifier les coûts excellent excellent excellent excellent
sécurité, urgence suffisant – vérifier les coûts excellent excellent excellent excellent
numéro local aux USA non oui oui oui oui
deuxième téléphone possible excellent excellent excellent excellent
pour appeler régulièrement au Canada et en recevoir des appels à vérifier, souvent coûteux insuffisant excellent suffisant si pas trop suffisant si achat supplémentaire
comme téléphone principal à vérifier, souvent coûteux non excellent excellent suffisant si achat supplémentaire
un peu de données (GPS) suffisant suffisant excellent excellent  suffisant
assez de données pour médias sociaux et pour radios canadiennes (ex.: Ici-Première) à vérifier, souvent coûteux insuffisant excellent excellent insuffisant

-Parler beaucoup

PLAN DU CELLULAIRE CANADIEN: Lisez bien votre contrat

L’offre de Videotron

Vous pouvez peut-être utiliser votre cellulaire canadien aux USA. Il est possible d’étendre le service que vous avez ( donc parler autant que vous le faites au pays) pour 5$ ou 6$ pour avec un maximum de 50$ ou 60$ par période de facturation. Faites attention, c’est bien par période de facturation, pas nécessairement un mois de calendrier. Quelques chanceux ont hérité d’un service étendu aux États-Unis dans leur forfait canadien.

Les fournisseurs majeurs vous offrent aussi un filet qui peut être utile pour dépannage.  Si on utilise son cellulaire occasionnellement, il peut être possible de payer la prime de 7$ pour une période de 24 heures. Donc dans tous les cas, vérifiez votre contrat (ex.: Videotron , Bell , Roger, Fido ) .

L’offre de Bell

Si cette option comporte quelques avantages (simplicité, nos correspondants n’ont pas à être informé qu’on est à l’étranger) elle comporte aussi plusieurs inconvénients, les coûts peuvent être exponentiels, le service peut être interrompu après une certaine limite, on ne dispose pas d’un numéro américain (ce qui peut être embêtant quand on fait affaires avec des marchants locaux aux USA), les données sont généralement limitées au contrat canadien ou encore coûtent très cher.

De nouveaux plans Canada-USA comment à être offerts par Vidéotron, Bell, etc. Si vous avez un contrat à l’année a peut-être intérêt à le demander. Par exemple Videotron fait la publicité d’un plan à partir de 55$ (chez Bell c’est 65$) si vous apportez votre cellulaire.   Notez toutefois que vous paierez l’été pour les bienfaits de l’hiver à moins de mettre fin à votre abonnement si c’est possible (au risque de perdre l’avantage l’année suivante, ces plans sont pour une durée limitée). Vérifiez-bien si vous devez vous engager pour une longue période. Notez qu’il y a une limite pour l’utilisation aux USA : utilisation maximale de 120 jours  par année chez Vidéotron alors que chez Bell on indique que la majorité de l’utilisation doit être faite au Canada. La moindre utilisation fait en sorte que la journée compte. Dans sa publicité Videotron indique que le Club Illico est compris dans le forfait mais on oublie de dire qu’il est bloqué à la frontière. Chose certaine, il faut vérifier auprès de son fournisseur et être en contrôle de l’utilisation  de ses données.

 

ROAM-MOBILITY: Appels illimités et données à prix raisonnable

L’offre de RoamMobility

Un excellent plan est celui de RoamMobility. 49.95$Can par mois, 3 mois minimum, 6 mois maximum. Si vous ne voulez par les données, l’abonnement est alors de 34,95$Can/mois.  Très efficace, il utilise le réseau de TMobile.

Vous devez posséder un téléphone débloqué. Comme c’est une compagnie canadienne qui offre du service aux USA alors on paie en dollars canadiens avec sa carte de crédit canadienne en donnant comme référence votre adresse canadienne. Vous n’avez pas besoin d’indiquer une adresse américaine.

Vous commandez par la poste la carte SIM ou on l’achète chez Bureau en gros, PetroCanada ou Uniprix. Toutes les autres transactions  se font par internet. Et tout est payé en argent canadien.  Vous n’avez pas à souscrire à un abonnement auquel vous devrez mettre fin comme c’est le cas avec les fournisseurs américains. Vous payez en ligne ce dont vous avez besoin. Pas de surcharges imprévues. Vous planifiez à l’avance la date et l’heure de l’entrée en fonction à partir du moment où on prévoit franchir la frontière. Vous pouvez changer de date avant l’entrée en vigueur. On obtient un numéro américain, donc les commerces et les Américains peuvent nous appeler sans appel interurbains international. Vous conservez sans frais supplémentaires le même numéro de téléphone année après année. 

Les appels sont illimités vers n’importe où aux USA et au Canada. Les données (4Gb par mois cumulatif – c’est donc 16Gb pour 4 mois)  est sans doute plus que suffisant pour tous les déplacements.

Le site Web est malheureusement en anglais (la concurrence américaine non plus) , il n’y a pas de service téléphonique mais un service en ligne qui fonctionne tout de même assez bien. Mais comme  l’installation est somme toute assez simple c’est juste une déception de plus quant à notre réalité « canadienne ».

Si vous cherchez coûts  raisonnables, simplicité, qualité des conversations , très bonne quantité de données (j’écoute Radio-Canada sur mon téléphone dans la voiture quand j’y suis seul), RoamMobility est à considérer. 

PS. RoamMobility m’a donné du temps d’utilisation et j’ai testé leurs services tout l’hiver dernier et je peux vous partager ma satisfaction totale. 

H20-WIRELESS: Le plan américain à 30$

L’offre de H20Wireless

De tous les fournisseurs américains, le meilleur marché à ma connaissance est H2Owireless mais c’est en $US et il faut acheter aux USA. Pour 30$US vous obtenez appels illimités aux USA et dans plusieurs pays dont le Canada et 2Gb de données. On s’abonne par Internet ou mieux en vous rendant dans une boutique  cellulaire généraliste (ex.: The Mobile Hub). Vous devez  prenez un abonnement mensuel auquel vous devrez mettre fin dans un certain délai, les frais seront portés à votre carte de crédit et vous devrez fournir une adresse américaine.

Ce forfait est nettement meilleur que ceux de TMobile et de MetroPCS. C’est une option qui peut être très intéressante.

T-Mobile: Plan pour les 55 ans et plus

L’offre de TMobile

T-Mobile a lancé l’an dernier un tout nouveau plan qui peut être très très intéressant pour les snowbirds.

Il s’agit d’un forfait pour deux téléphones à 70$ (pour un téléphone à 50US$ ) :  illimité: appels, textos, données LTE) pour 70US$. Et mieux encore…

Vous devez  prenez un abonnement mensuel auquel vous devrez mettre fin dans un certain délai, les frais seront portés à votre carte de crédit et vous devrez fournir une adresse américaine. Vous devrez vous rendre physiquement dans une boutique aux USA pour signer le contrat avec une preuve d’âge (55 ans et plus) pour toutes les lignes. Vous pouvez mettre fin au contrat quand vous voulez, mais vous perdrez votre numéro de téléphone et l’année suivante vous avez à signer un nouveau contrat. Détails: ICI.

-Parler peu

 

TRACFONE: Pas cher

Différentes options de Tracfone

Il s’agit de téléphonie cellulaire minimaliste. Celui qui n’est pas techno et qui veut un cellulaire de base et des minutes à utiliser pendant un certain temps est rassuré par Tracfone . C’est dans beaucoup de cas le bon outil. Bon…
Comment ça marche? On achète un téléphone de base dans une grande surface (BestBuy, Walmart… ). Je vous recommande d’acheter un « flip » (l’appareil qui se replie sur lui-même) et non le « candy Bar » qui laisse les touche toujours apparentes.  Si vous avez un appareil débloqué, procurez-vous au BestBuy (souvent en spécial à 1$) la carte SIM. Vous pourrez ainsi même brûler les minutes inutilisées pour un peu de données.
On achète une carte d’utilisation pour les minutes. Pas cher, le téléphone pas cher , une carte de temps à 20$ qui vous donne 180 minutes d’appels à faire en 90 jours, pas cher…

 

 

FREEDOMPOP: La gratuité, vraiment?

Chez FreedomPop,  toujours lire les petits caractères. Ici on voit quelle offre est gratuite.

Le plus étrange c’est que ça marche vraiment.
Le concept n’est pas pour tous. Vous devez vraiment avoir de l’aide si vous n’êtes pas techno, mais ça marche.
La Publicité de FreedomPop est vraie: 200 minutes gratuites par mois et 500 mb de données. Il y a un mais. On va vous offrir plein d’options qui en bout de piste vont majorer les coûts. On peut s’en désengager en suivant la recette décrite ICI.
Vous devez fournir une adresse américaine et avoir une carte de crédit qui correspond à l’adresse américaine.  Vous devez commander par internet un appareil  de FreedomPop ou chez Best Buy.  Il s’agit d’appareils réusinés.  Pour moins de cent dollars (il y en a de très bons pour 70$) vous aurez gratuité de téléphonie cellulaire. On peut aussi utiliser une SIM sur un appareil débloqué. J’ai tenté plusieurs configuration et je ne suis pas satisfait quant à la stabilité du résultat. Mais ce n’est pas un grand risque d’essayer. Il est toutefois complexe de se désengager des options gratuites le premier mois (faites le dès l’activation, n’attendez pas la fin du mois sinon vous aurez à payer pour le premier mois), la qualité de la communication cellulaire est inégale. Mais à cheval donné… c’est une solution à considérer sérieusement, surtout pour un deuxième téléphone.

 

 

Août 252017
 
  • Mise à jour le 28 août 2017 à la suite des commentaires reçus (voir ci bas ) . Merci! 
  • Nouvelle mise à jour le 3 février 2018

Les technologies évoluent, les fournisseurs de services surgissent. Vous voulez passer un bout de temps aux USA? Voici mes dernières réflexions  sur la téléphonie au sud de la frontière.

Bien identifier vos besoins est le point de départ. Vous pouvez être un utilisateur occasionnel, ne faire que quelques minutes d’appels par mois ou avoir un cellulaire pour la sécurité ou en cas d’urgence(en voyage, c’est important). Vous pouvez vouloir faire des appels au Canada et en recevoir des appels et peut-être l’utiliser comme téléphone principal. Avez-vous besoin d’un numéro local aux USA (pour identification à la guérite, pour recevoir des appels de commerçants ou d’amis  qui ne disposent pas tous de la possibilité de faire des appels au Canada sans frais d’interurbains. Pour vous est-ce un deuxième téléphone. Avez-vous un téléphone intelligent et voudrez-vous utiliser les données . Un peu de données pour vous permettre d’utiliser les cartes en ligne sur votre cellulaire  et avoir ses trajets et la circulation en temps réel? Voulez-vous utiliser votre cellulaire pour les médias sociaux et pour, comme je le fais, écouter les  radios canadiennes (ex.: Ici-Première)?


  PLAN DU CELLULAIRE CANADIEN TRACFONE

IRoam

ROAM-MOBILITY

TMobile

H20-WIRELESS FREEDOMPOP
utilisation occasionnelle suffisant – vérifier les coûts excellent excellent excellent excellent
sécurité, urgence suffisant – vérifier les coûts excellent excellent excellent excellent
besoin d’un numéro local aux USA non excellent excellent excellent excellent
deuxième téléphone possible excellent excellent excellent excellent
pour appeler régulièrement au Canada et en recevoir des appels à vérifier, souvent coûteux insuffisant excellent suffisant si pas trop suffisant si achat supplémentaire
comme téléphone principal à vérifier, souvent coûteux non excellent excellent insuffisant
un peu de données (GPS) suffisant suffisant excellent excellent  suffisant
assez de données pour médias sociaux et pour radios canadiennes (ex.: Ici-Première) à vérifier, souvent coûteux insuffisant excellent excellent insuffisant

-Parler beaucoup

PLAN DU CELLULAIRE CANADIEN: Lisez bien votre contrat

Vous pouvez peut-être utiliser votre cellulaire canadien aux USA. Il est possible d’étendre le service que vous avez ( donc parler autant que vous le faites au pays) pour 5$ ou 6$ pour avec un maximum de 50$ ou 60$ par période de facturation. Faites attention, c’est bien par période de facturation, pas nécessairement un mois de calendrier. Quelques chanceux ont hérité d’un service étendu aux États-Unis dans leur forfait canadien. Mais encore là il faut vérifier car souvent il y a un nombre limite de temps passé aux USA.
Les fournisseurs majeurs vous offrent aussi un filet qui peut être utile pour dépannage.
Donc dans tous les cas, vérifiez votre contrat (ex.: Vidéotron , Bell , Roger, Fido ) . Si cette option comporte quelques avantages (simplicité, nos correspondants n’ont pas à être informé qu’on est à l’étranger) elle comporte aussi plusieurs inconvénients, les coûts peuvent être exponentiels, le service peut être interrompu après une certaine limite, on ne dispose pas d’un numéro américain, les données sont limitées au contrat canadien ou encore coûtent très cher. De nouveaux plans comment à être offerts par Vidéotron, Bell, etc. Celui qui est déjà abonné à l’année a tout intérêt à l’utiliser. Notez toutefois que vous paierez l’été pour les bienfaits de l’hiver à moins de rétrograder votre plan si c’est possible (au risque de perdre l’avantage l’année suivante, ces plans sont pour une durée limitée). Vérifiez si vous devez vous engager pour une longue période. Notez qu’il y a une limite pour l’utilisation aux USA (utilisation maximale de 120 périodes de 24 heures par année chez Vidéotron).
Chose certaine, il faut vérifier et être en contrôle de l’utilisation  de ses données.

 

ROAM-MOBILITY: Appels illimités et données à prix raisonnable

Un excellent plan est celui de RoamMobility. 49.95$ (Il y a un rabais de 15% jusqu’au 14 septembre 2017)  Canadien par mois, 3 mois minimum, 6 mois maximum . Très efficace, il utilise le réseau de TMobile. Vous devez posséder un téléphone débloqué. Comme c’est une compagnie canadienne qui offre du service aux USA. On commande par la poste la carte SIM ou on l’achète chez Bureau en gros. Toutes les autres transactions  se font par internet. Et tout est payé en argent canadien.  On planifie à l’avance la date et l’heure de l’entrée en fonction à partir du moment où on prévoit franchir la frontière. On obtient un numéro américain, donc les commerces et les Américains peuvent nous appeler sans appel interurbains international. Pas besoin d’adresse américaine…
Les appels sont illimités vers n’importe où aux USA ou au Canada. Les données (4Gb par mois calculées pour l’ensemble du voyage – c’est 16Gb pour 4 mois)  est plus que suffisant pour tous les déplacements. Si vous ne voulez par les données, l’abonnement est de 35$/mois, minimum 3 mois.
Pour : Coûts raisonnable, simplicité, qualité des conversations (la plupart du temps – sauf dans certaines grandes surfaces), bonne quantité de données.
Contre: pas de service téléphonique, site Web en anglais.

RoamMobility m’a donné du temps d’utilisation et j’ai testé leurs services tout l’hiver dernier et je peux vous partager ma satisfaction totale.

H20-WIRELESS: Le plan américain à 30$

De tous les fournisseurs américains, le meilleur marché à ma connaissance est H2Owireless mais c’est en $US et il faut acheter aux USA. Pour 30$US vous obtenez appels illimités aux USA et dans plusieurs pays dont le Canada et 3Gb de données. On s’abonne par Internet ou mieux en vous rendant dans une boutique  cellulaire généraliste (ex.: The Mobile Hub). Vous prenez un abonnement mensuel sans engagement.
Ce forfait est nettement meilleur que celui de TMobile et de MetroPCS. C’est une option très intéressante.

T-Mobile: Nouveau plan pour les 55 ans et plus

T-Mobile vient de lancer un tout nouveau plan qui peut être très très intéressant pour les snowbirds. Il s’agit de deux services  cellulaires complets (illimité: appels, textos, données LTE) pour 60$. Et encore… Votre cellulaire fonctionnera au Canada et au Mexique pour une durée maximale de 90 jours (truc, vous connecter sur une tour américaine redémarrera votre service) . Détails: ICI.

-Parler peu

TRACFONE: Pas cher

Il s’agit de téléphonie cellulaire minimaliste. Celui qui n’est pas techno et qui veut un cellulaire de base et des minutes à utiliser pendant un certain temps est rassuré par Tracfone . C’est dans beaucoup de cas le bon outil. Bon…
Comment ça marche? On achète un téléphone de base dans une grande surface (BestBuy, Walmart… ). Je vous recommande d’acheter un « flip » (l’appareil qui se replie sur lui-même) et non le « candy Bar » qui laisse les touche toujours apparentes.  Si vous avez un appareil débloqué, procurez-vous au BestBuy (souvent en spécial à 1$) la carte SIM. Vous pourrez ainsi même brûler les minutes inutilisées pour un peu de données.
On achète une carte d’utilisation pour les minutes. Pas cher, le téléphone pas cher , une carte de temps à 20$ qui vous donne 180 minutes d’appels à faire en 90 jours, pas cher…

IROAM: Dépannage partout pour pas cher

IRoam vous permet d’utiliser votre téléphone dans plusieurs pays sur la planète dont le Canada et les États-Unis. Pas cher: 9 cents la minute aux USA, 25  cents au Canada (vérifiez pour les autres pays desservis). La carte SIM initiale coûte 30$ et vient chargée avec 10$. Elle est active pour 6 mois. Vous pouvez ajouter de l’argent automatiquement et conserver la balance. Chose intéressante, votre cellulaire demeurera fonctionnel même en traversant la frontière.

Dans la pratique je n’ai connu que déception aux USA. Le téléphone semble se chercher et la connection est instable. On remarque qu’il est difficile d’avoir un service constant. Sur trois appareils, la solution a été de revenir à Tracfone. (3 février 2018)

 

FREEDOMPOP: La gratuité, vraiment?

Le plus étrange c’est que ça marche vraiment.
Le concept n’est pas pour tous. Vous devez vraiment avoir de l’aide si vous n’êtes pas techno, mais ça marche.
La Publicité de FreedomPop est vraie: 200 minutes gratuites par mois et 500 mb de données. Il y a un mais. On va vous offrir plein d’options qui en bout de piste vont majorer les coûts. On peut s’en désengager en suivant la recette décrite ICI.
Vous avez une adresse américaine, faites venir un appareil  de FreedomPop ou vous pouvez vous en procurer un directement chez BestBuy. Il s’agit d’appareils réusinés.  Pour moins de cent dollars (il y en a de très bons pour 70$) vous aurez gratuité de téléphonie cellulaire. On peut aussi utiliser une SIM sur un appareil débloqué. J’ai tenté plusieurs configuration et je ne suis pas satisfait quant à la stabilité du résultat. Mais ce n’est pas un grand risque d’essayer.
Pour: gratuité.
Contre: Complexe de se désengager des options gratuites le premier mois (faites le dès l’activation, n’attendez pas la fin du mois sinon vous aurez à payer pour le premier mois), la qualité de la communication cellulaire est inégale. Mais à cheval donné… c’est une solution à considérer sérieusement.

Virée à Orlando: Les Jardins LEU

 Commentaires fermés sur Virée à Orlando: Les Jardins LEU
Mai 302017
 

Un peu au Nord d’Orlando, près du joli village de Winter Park, il y a un jardin,  le « Leu Gardens« . Il s’agit d’un magnifique jardin botanique de 50 acres. Chaque jardin est conçu spécifiquement pour  inciter les visiteurs à apprécier et à comprendre les plantes. On y trouve de belles collections de camélias et de plantes du sud des États-Unis.  On peut visiter la maison de la famille Leu , très début du 20e siècle. Les jardins et la maison historique ont été donnés à la Ville d’Orlando en 1961 par M. Harry P. Leu et son épouse, Mary Jane.

Virée à Orlando: Disney Springs – Le Disney Gratuit!

 Commentaires fermés sur Virée à Orlando: Disney Springs – Le Disney Gratuit!
Mai 292017
 

Il s’agit d’une visite qui plaira à ceux qui ont un budget serré. Il fera aussi la joie de ceux qui n’ont pas une grosse journée à consacrer à une visite. Une après-midi, une soirée, avec ou sans les enfants, le bonheur est là. Tout est gratuit, même le stationnement, sauf le reste: resto, souvenirs… cela va de soi!

Disney Springs: C’est à Orlando, sur le territoire Disney. C’est l’atmosphère de Disney. Ce sont des restos, des bars, des boutiques Disney et surtout le Cirque du Soleil (le jour de notre visite, c’était relâche).

Vous le voyez dans les photos, la circulation est aisée. Il semble que durant le temps de Noël, il y ait une très grande affluence. En février, nous avons apprécié notre visite.

 


Belle Peanut island

 Commentaires fermés sur Belle Peanut island
Avr 102016
 

Une île.
Une île à Palm Beach, à l’entrée du Lake Worth.
Une île tranquille, île tropicale. On s’y sent comme très loin.
Une belle excursion d’une journée, ou pour quelques jours car il y a un camping.
Une île. Pas de pont. On s’y rend en bateau taxi à partir de la marina de Riviera beach, en embarcation, en kayak. même à la nage à marée base. Nous nous y sommes rendus en zodiac avec des amis. Le rêve!
Pour plus d’info.

20160405-DSCN2313 20160405-DSCN2316 20160405-DSCN2317 20160405-DSCN2318 20160405-DSCN2319 20160405-DSCN2324 20160405-DSCN2325 20160405-DSCN2332 20160405-DSCN2338 20160405-DSCN2339 20160405-DSCN2341 20160405-DSCN2343 20160405-DSCN2344 20160405-DSCN2345 20160405-DSCN2346 20160405-DSCN2350 20160405-DSCN2352 20160405-DSCN2355 20160405-DSCN2361 20160405-DSCN2362 20160405-DSCN2363 20160405-DSCN2364 20160405-DSCN2382 20160405-IMG_0227

Fév 192016
 

Dans le marais des gens mauvais on n’a pas vu, mais des oiseaux, gentils oiseaux, dans l’eau, y avait….

Une après-midi merveilleuse aux marais de Wakodahatchee à Delray. Sur des trottoirs de bois, nous circulons dans les marais. L’observation des oiseaux y est aisée. Il y a même des alligators. L’entrée est gratuite mais le nombre de places de stationnement est limité. Cela évite d’avoir trop de visiteurs simultanément. Par temps ensoleillé, tout y est magnifique. On se promet d’y revenir plus tard dans la saison pour y observer les fleurs et les nouveaux migrants.

 

 

Le blanc et le vert, le chaud et le froid ou en fait, le différent

 Commentaires fermés sur Le blanc et le vert, le chaud et le froid ou en fait, le différent
Jan 042016
 

Deux endroits, au même moment. Ça m’amuse ces caméras de sécurité qui permettent aussi de mettre en ligne une image à toutes les 3600 secondes. Par la fenêtre. Pas toujours clauires ces photos. Des fois il y a de la réflexion. Mais c’est une fenêtre ouverte sur le différent. Car dans le blanc et le vert, le chaud et le froid

Snowbirds: Parlons encore télévision canadienne

 Commentaires fermés sur Snowbirds: Parlons encore télévision canadienne
Nov 032015
 

Mon grand-père…  passait ses hivers en Floride, il faisait le deuil de la télé française. Pas de satellite. Pas d’internet. Il suivait ses nouvelles à un poste de radio qui portait une heure d’émission chaque jour. Il pouvait acheter la Presse de la veille dans certaines épiceries.
Tout change. Et parfois pour le mieux.

Et puis il y a eu la télé satellitaire, et puis il y a eu l’Internet.

Il est maintenant possible de visionner ses émissions préférées aux USA.

Le satellite.

La télé satellitaire est sur ses derniers milles. Bell a ré-enligné ses satellites pour ne couvrir que le Canada. Shaw Direct, l’autre diffuseur, a commencé sa migration des vieux satellites Anik vers de nouveaux qui ciblent aussi le Canada et s’arrêtent près de la frontière. Pourtant, il est toujours possible de capter en Floride les ondes des anciens satellites qui portent la majorité des postes francophones en résolution standard. Il semble que les nouveaux services et plusieurs postes en HD soient diffusés à partir des nouveaux satellites.

Ainsi si l’on dispose d’un décodeur activé et d’une coupole adéquatement alignée Sud Ouest à quarante et quelques degrés on se croira au pays.

La télé InternetPHOTO_20151103_081601

L’internet peut transmettre des flux vidéos. Il permet de voir certains contenus dans les sites Web des diffuseurs. La plupart des contenus sont toutefois bloqués dès qu’on traverse la frontière.

Beaucoup dans les dernières années se sont connectés au site Assimilator qui diffusait d’une manière inconstante les principaux postes canadiens. Beaucoup on constaté que ce site avait au passage installé des logiciels malveillants bien difficile à enlever.

On peut obtenir un résultat très intéressant avec Kodi.  Il s’agit d’ une application pas mal géniale.

On peut installer Kodi sur plusieurs types de systèmes: Windows, Android, Linux, Mac… On peut ainsi l’écouter sur son ordi ou sa tablette ou sur sa télé si on dispose des câbles requis. On peut aussi installer Kodi comme une application sur plusieurs télé intelligentes, ou carrément  solo sur une TVBox qu’on se procurera sur Internet notamment chez Amazon .

Ce dispositif fonctionne sous le système d’exploitation Android Kit Kat et peut se connecter en Wifi. On peut y installer les mêmes applications que sur une tablette Android. On y installe ainsi l’application Kodi, ou l’application Slingplayer (lecteur Slingbox). Les deux app sont gratuites. indexUne connexion internet est nécessaire (wifi ou filaire) , quatre prises usb permettent d’installer une souris ou un clavier, un disque externe qui pourra accueillir la musique, les vidéos qu’on y aura enregistré.

J’aime particulièrement un dispositif ingénieux, le Raspberry Pie qui fait le même travail. On peut y installer Kodi avec le OS Openelec (une version spécialisée de Linux). Il s’agit d’un ordinateur de la taille d’un jeu de carte (35$) qui comporte différents ports (USA, HDMI, Ethernet) et qu’on peut configurer comme on le veut. On achète la carte qu’on protégera dans un boitier de son choix. Le système d’exploitation s’installe sur une carte SD. L’alimentation se fait par un fil micro USB comme ceux de téléphones cellulaires. Le résultat est très rapide. La qualité de l’image est excellente. On peut s’en servir comme d’un ordi avec Linux (Ubuntu Mate) ou n’importe quel autre système disponible. Comme il ne comporte aucune pièce mobile, il ne chauffe à peu près pas. Il peut servir pour la domotique. En ce qui nous concerne, le système Openelec nous simplifiera la vie. Il démarre en 2 secondes et s’ouvre directement dans Kodi. Si le RPi vous intéresse, commencez à vous informer à partir de ce site.

Kodi, qu’il soit installé sur le RPi, un ordi, une tablette ou une TV Box, doit être configuré. J’utilise la liste des flux télé Libretv qu’on installe en suivant le mode d’emploi en ligne. On y trouve des milliers de liens vers des télés, des radios, des diffuseurs de films. On y trouve les flux des télés canadiennes, européennes, américaines. Plusieurs sont géolocalisés, donc bloqués à la frontière (Radio-Canada est bloqué mais fonctionne à certaines heures), certaines ne le sont pas (TVA). On peut s’abonner pour quelques dollars par mois à un service qui se trouve à faire croire que voindexus vous trouvez au Canada. Ce texte explique le comment et le pourquoi.

Slingbox

Un appareil Slingbox dispose d’entrées audio et vidéo et éthernet (certains modèles ont le wifi) et d’un émulateur infrarouge qui remplace la télécommande. On capture ainsi l’image et le son du décodeur Vidéotron/Bell/Shaw contrôlé avec l’émulateur IR. On la regarde sur un ordi, une tablette ou un dispositif TVBox-Android in Florida. C’est du un/un. La connexion à distance est réelle. Le décodeur s’allume réellement et si on change un poste, le décodeur change le poste réellement, le temps que la commande se rende…

La qualité de l’image est excellente et toujours fonction de la rapidité des deux connections internet.

Le système Vulkano font le même travail.

C’est un peu comme installer une caméra devant la télé à Montréal et avec un dispositif ingénieux changer les postes avec un doigt mécanique… Et ça marche!

Et aussi…

Si vous n’êtes pas du tout habile en technologie et que vous n’avez pas accès à un ami qui va pouvoir vous aider, il y a une offre qui pourra peut-être vous intéresser. Il s’agit de Passe-Partou.tv. Il s’agit d’un kit préinstallé qui permet de voir par « streaming » les différents postes canadiens. On achète la boite et on souscrit à un abonnement annuel (on parle de quelque 400$ pour le kit) . Un abonné m’a dit être bien satisfait. J’ai bien tenté d’avoir des infos techniques mais les responsables ne m’ont pas répondu. Ce qui rend suspecte cette offre. Essayez Kodi qui est gratuit ou Slingbox…

Sharing Buttons by Linksku