Fév 222015
 
Message de mon coussin Michel Larocque
Voici le résultat de ma démarche que j'ai fait cette semaine au centre des archives de la Seigneurie de Chambly.
Sur place, j'ai trouvé des photos de grand-père Omer Barrière ainsi que son frère Émile, journaliste et responsable du New-York Times à Berlin et Paris.
Plusieurs de clichés ont été prises par Oncle Émile. Je vous joint àa chacune des photos de descriptions auxquelles j'ai ajouté des détails supplémentaires.
Bonne lecture Michel
p.s. Il ne faut pas oublier qu'il existe également un fonds d'archives au nom de Émile Barrière aux HEC de Montréal.

Émile Barrière, 1912 dans une salle de cours à l'école des Hautes Études Commerciales (HEC)

situé alors Place Viger à Montréal.

EmileNew-York Times_html_741ca8de

FAMILLE ROYALE BRITANNIQUE. - [1914-1918].

Famille royale britannique à l'ambassade britannique à Paris durant la guerre 1914-1918.

De gauche à droite :

le duc de York (futur George VI),

duc de Wales (duc de Windsor),

le roi George V se tenant devant et Lord Derby derrière lui.

New-York Times_html_m62cfcca8

..............................................................................................................................................................................

ÉMILE BARRIÈRE : 1918.

Émile Barrière, photographié dans son bureau d'agence photographique à Paris,

New-York Times_html_71cc2220

16 rue Bachaumont. Correspondant de guerre, photo-journaliste pendant la Première Guerre mondiale. Il fut un envoyé spécial de l'entreprise de journaux américains William Randolph Hearst.

ÉMILE BARRIÈRE : 1919

Émile Barrière lors de son départ de Paris dans un avion de guerre de l'aviation italienne en juillet 1919, pour un tour d'Europe jusqu'à Budapest en Hongrie, en passant par Berlin, Prague, Vienne, pour aboutir finalement à Padoue en Italie. De retour à Paris par chemin de fer au mois d'octobre 1919. Avant son retour au Canada, au mois de novembre, Émile Barrière fut assez malade; entérite causée par la mauvaise alimentation de ces pays où beaucoup de personnes mourraient de faim. Le marché noir était la seule ressource, mais très cher.

New-York Times_html_3139f6a9

............................................................................................................................

MEMBRES D'UNE EXPÉDITION ARCHÉOLOGIQUE. - 1925.

New-York Times_html_m21eba971

Émile Barrière sur le navire George Washington (le premier) en février 1925, en route pour le Havre

partant de New York.

De gauche à droite, le major Fred Shorey de Montréal, Kellerman, cinéma Pathé, et son épouse, le comte de Prorak et Émile Barrière, membres d'une expédition archéologique en Afrique du Nord.

 

.....................................................................................................................................................

Départ pour Paris en 1929, de Gaby (Gabrielle Rowan), Émile et Jean Barrière

New-York Times_html_m4308b4a3

après un séjour d'environ un mois à Montréal.

De gauche à droite : Arthur (frère d'Omer)et son épouse Léone,

Félix(frère d'Omer),

Omer(avec sa moustache),

Ernestine(épouse de Félix),

Élisa(soeur d'Omer),

Mme J.A. Beaudry,

Gaby(épouse d'Émile),

Françoise(8 ans, fille d'Omer),

Maurice(fils de Félix),

Mme Rowan(mère de Gaby),

Henri(frère d'Omer),

garde d'enfant avec Jean(fils d'Émile) dans ses bras,

le docteur Albert Beaupré, oncle de Gaby et qui l'a accouchée à Berlin l'année précédente.

Émile n'était pas du groupe ayant fait la photo.

New-York Times_html_m21eba971

.............................................................................................................................................................................

GABRIELLE ROWAN BARRIÈRE,épouse d'Émile : 1929

Gaby (Gabrielle) Rowan Barrière, dans la salle à manger de l'appartement de Frau Shoen à Spandawerberg, Berlin 1929. Elle est avec Martha, la domestique, bonne à tout faire.

New-York Times_html_m68f4d341..............................................................................................................................................................................Les frères Barrière au restaurant Au lutin qui bouffe.

De gauche à droite : Émile, Henri, Omer, Arthur et Félix.

Photo prise le 2 juin 194?

New-York Times_html_m22c695fc

 Pendant des années, au restaurant Au Lutin Qui Bouffe (753 St-Grégoire), les clients ont leurs photos prises avec le prix le cochon de restaurant, nourrir le petit gars avec une bouteille, tirant en plaisantant sur ??sa queue frisée, généralement agresser pour la caméra que le porc étaient là, un pro avec les paparazzi

......................................................................................................................................................

  Une réponse to “Omer et Émile Barrière”

  1. Je suis fascinée par la proximité et l’éloignement que ces photos incarnent pour moi.Merci

Désolé, les commentaire sont fermés pour l'instant.

Sharing Buttons by Linksku