Fév 212016
 
Quand je mentionne  à des concitoyens du Century Village que je viens du Québec, d'aucuns me répondent « Ah! Je suis allé à Montréal en 1967, j'ai aussi visité Québec. J'ai de bons souvenirs! » Pourtant, beaucoup sont toujours étonnés de savoir qu'en Amérique du Nord, il y a un coin de pays où l'on parle français. Et ils sont doublement étonnés quand on leur apprend qu'on y parle français depuis aussi longtemps qu'on parle anglais à Boston et qu'on a déjà parlé français sur la moitié du territoire américain. Ce qui explique le nombre de villes, de rivières, de montagnes et d'Américains qui portent des noms français.Capture Champlain a fondé Port-Royal en Acadie en 1604 et Québec en 1608 à peu près en même temps que les Anglais fondaient Jamestown en Virginie . C'était 12 ans avant que les Pèlerins du Mayflower débarquent à Plymouth. Par la suite les deux peuples ont cohabité, ont échangé, se sont combattus, se sont entraidés. La France voulait faire du commerce alors que les Anglais voulaient s'établir. Leurs relations avec les Amérindiens ont donc été fort différentes. Les uns comptaient sur les Amérindiens pour la fourrure, les autres devaient les repousser pour cultiver. Beaucoup d'Américains sont d'origine canadienne française alors que beaucoup de Canadiens français ont des origines américaines. Par exemple l'ancêtre de mon épouse est Sarah Allen qui avait été enlevée en 1704 à l'âge de 12 ans dans son village de Deerfield au Massachusetts avec une centaine de personnes. Sarah a décidé de rester au Canada et a fondé une famille avec un Canadien, la famille Lalonde. De même, l'ancêtre de ma mère, Katerine Stevens a été enlevée en 1690 à Bath dans le nord du Maine, pour être amenée à Québec. Elle s'est mariée quelques années plus tard avec un dénommé Paquette. La vie était dure et cruelle à cette époque. Il y a eu des actes de terrorisme semblables de la part des Anglais . Comme les Canadiens-français étaient alliés avec les Amérindiens on a fait appel à eux pour explorer le « Far-West ». Toussain Chabonneau accompagné de sa femme Sacagawea et de son fils Jean-Baptiste surnommé Pomp était le guide de  la mythique expédition de Lewis et Clark. Montréal comporte une importante communauté juive. Mon interlocuteur de tantôt  avait visité Montréal lors de l'Expo 67. Il connaissait bien les chansons du Montréalais Leonard Cohen, avait mangé les excellents bagels et le smoke meat de Montréal qui viennent des émigrés juifs de la fin du 19e siècle. Il ne savait peut être pas que beaucoup de schtreimel  portés par nos voisins hassidiques ont été aussi fabriqués à Montréal. L'histoire des Canadiens français et des Américains est vraiment entremêlée. Quand vous iriez au DuBois park, que vous entendrez Céline Dion ou Arcade Fire, que vous verrez un film de Philippe Falardeau (The good Lie) ou de Denis Villeneuve (Sicario )  une vidéo d'Adèle (Hello a été réalisé par Xavier Dolan) vous saurez qu'ils sont du même coin Amérique que ces Snowbirds au drôle d'accent.

Désolé, les commentaire sont fermés pour l'instant.

Sharing Buttons by Linksku