Nouvelle loi antipourriels: la confirmation demandée par courriel est dangereuse!

 Commentaires fermés sur Nouvelle loi antipourriels: la confirmation demandée par courriel est dangereuse!
Juin 272014
 
Depuis quelques semaines je reçois des demandes de différentes entreprises pour que je confirme mon désir de recevoir leurs courriels ou leurs infolettres. Le courriel précise que cette confirmation est requise par la nouvelle loi antipourriels qui entrera en vigueur le 1er juillet. Cette confirmation doit se faire en cliquant sur un lien. 2014-06-27_102653 2014-06-27_1026242014-06-27_103421
Nous demander de cliquer un lien dans un courriel, n’est-ce pas exactement ce que font les pirates qui veulent hameçonner?
Cette pratique est dangereuse. Très dangereuse. On clique pour aller vers où? Aussi on s’habitue à cliquer sur des liens non sollicités dans des courriels.
Une bonne pratique nous inviterait à aller sur le site Web de l'entreprise où il y aurait un formulaire de confirmation.
Il ne faut jamais cliquer sur un lien dans un courriel encore moins quand le lien est caché derrière une image (cliquez sur le bouton) à moins d'être certain de sa provenance.
En passant c’est d’ailleurs ce qu’on fait quand on recommande un article dans LaPresse+ , dans ce cas la personnalisation du courriel de référence et le fait qu’on connaisse bien l’expéditeur peut nous assurer qu’il ne s’agit pas d’un pirate.

Rue Chambord

 Commentaires fermés sur Rue Chambord
Juin 192014
 
Gros travaux d'aqueduc depuis des semaines... Voici où on en est rendu! 20140619-DSC_8748 20140619-DSC_8747 20140619-DSC_8754 20140619-DSC_8753 20140619-DSC_8749

Notre camionette à vendre… – prix révisé: 3399$-

 Commentaires fermés sur Notre camionette à vendre… – prix révisé: 3399$-
Mai 092014
 
Uplander 2005 gris acier ayant fait de beaux voyages aimerait trouver nouveau proprio pour poursuivre ses aventures. tumblr_lo0zfi6hjU1qjsinbo1_500.png 20140509-DSCN1375 20100713-10h06-dsc_4535 Belle expérience de 170 000 km, toujours entretenue chez le concessionnaire, jamais accidentée, a visité la Gaspésie, les Iles de la Madeleine, le Maine, la Floride pour son unique propriétaire. A pu tirer une petite Trillum avec le dispositif de remorquage sans problèmes grâce sans doute au radiateur pour la transmission que son propriétaire avait eu le génie de faire installer à l'achat. A pu porter vélos et Kayak sur le support du toit. Peut emmener avec elle 7 passagers. Bien préparée pour l'hiver, elle possède un chauffe moteur. Bien équipée pour l'été, elle possède un système de climatisation et 4 bons pneus quatre saisons. Infos http://www.kijiji.ca/v-autos-camions/ville-de-montreal/2005-chevrolet-uplander-camionnette/591285694

Une grenouille floridienne

 Commentaires fermés sur Une grenouille floridienne
Avr 152014
 
20140413-DSC_8154 Elle s'est glissée dans le condo lorsqu'on a ouvert la porte. On l'a retrouvée collée à une patte de table. En effet, elle a des ventouses aux doigts.  On l'a gentiment déposée à l'extérieur. Elle se confondait aux roches. Notre discrète voisine !
Avr 102014
 
Intéressant papier sur une autre Floride dans la Presse ce weekend.
FLORIDE Préférer les marécages aux plages En Floride, il y a les plages, il y a le golf. Mais plusieurs vacanciers troquent leur maillot contre des jumelles et vont jouer dans la « swamp », lieu idéal pour observer oiseaux, tortues et alligators. LISA MARIE NOËL COLLABORATION SPÉCIALE 2014-04-10_093350Tous les animaux ont abouti naturellement sur le site, à l’exception d’un alligator et d’une grenouille, tous deux introduits par le personnel. WESTPALM BEACH Dans les environs de West Palm Beach, il y a quelques centres de la nature accessibles gratuitement au public, comme ceux de Green Cay et de Wakodahatchee. Dès 7h l e matin, à Wakodahatchee, les visiteurs, les yeux sur leurs jumelles ou leur téléobjectif, ne manquent rien du spectacle. Hérons, canards, ibis et aigrettes chassent, nourrissent leurs petits et font leur toilette. «Le matin est le meilleur moment pour voir les oiseaux en action, ou alors le soir au coucher du soleil», indique une habituée. Pendant la journée, quand il fait trop chaud, les oiseaux se réfugient dans les arbres. L’endroit est bien adapté pour les enfants. En poussette ou en bottines, ils n’ont pas de peine à se déplacer sur les longues passerelles en bois qui serpentent au-dessus de l’étendue d’eau. Les barreaux du garde-corps, tout en étant sécuritaires, laissent assez d’espace aux petits curieux pour scruter les bestioles. Selon une habituée du site, le matin est le meilleur moment pour voir les oiseaux en action, ou alors le soir au coucher du soleil. On en voit des choses dans un marécage qui semble tranquille. Certains habitués ont la jasette facile. Ils raconteront la fois où ils ont vu un alligator croquer une tortue avec fracas. Et l’autre matin où un iguane, bien camouflé sur une branche près d’un nid, a attendu de longues heures le moment idéal pour engloutir un oeuf sans risquer de se faire picorer par les parents oiseaux. Retour aux sources Près du tiers du territoire de la Floride est en sol marécageux. Depuis des décennies, l’humain assèche ces terres pour les transformer en terres agricoles puis, étalement urbain oblige, en quartiers résidentiels ou en centres commerciaux. Mais pour certaines parcelles de terre, on a réussi à effectuer un retour aux sources. C’est le cas au centre Green Cay, dans la ville de Boynton Beach. Ce centre a été construit sur le terrain d’une ancienne ferme maraîchère. À la fin des années 90, les terres agricoles des environs étaient vendues pour en faire des lotissements. Le couple Trudy et Ted Winsberg, qui gérait la ferme Green Cay depuis une quarantaine d’années, avait toutefois une autre vision. Les agriculteurs voulaient qu’une partie de leurs terres retourne à la nature. Ils ont vendu, au tiers de sa valeur, un lot de 100 acres, à condition que l’endroit redevienne un marécage. Le comté de Palm Beach s’en est porté acquéreur. Il en a fait un lieu d’éducation sur la préservation de l’eau et le développement durable. Un nouveau marécage a été aménagé en 2003. Une longue passerelle de bois de 2,4 km a été construite, de même qu’un centre d’interprétation. On n’utilise pas d’insecticide dans ce centre. Pour se débarrasser de la surabondance de moustiques, les autorités ont plutôt introduit une variété de poisson, la gambusie, qui se nourrit de larves de moustiques. On y a également planté des lentilles d’eau, une plante aquatique qui limite la prolifération des algues. Puis, les animaux sont venus d’eux-mêmes habiter le marécage. Plus d’une centaine de variétés d’oiseaux y ont élu domicile. «Tous les animaux ont abouti naturellement ici, sauf un alligator et une grenouille qu’on a introduits», dit Rebecca Weeks, responsable du centre. Comme quoi cet habitat était attendu des bestioles. Et des humains aussi, nombre de visiteurs à l’appui!
Sharing Buttons by Linksku