Souvenirs d’il y a dix ans

 Commentaires fermés sur Souvenirs d’il y a dix ans
Jan 062008
 
Je travaillais au Ministère des Transports il y a dix ans. J'ai passé le plus clair des deux semaines de la Tempête de verglas au bureau , rue Port-Royal, à deux km de chez moi. J'ai travaillé de longues journées: d'avant le lever du soleil jusqu'à tard, tard en soirée. Je me souviens des entrevues données à RDI à minuit. Quelques anecdotes.
  • Au tout début, le lundi je crois, entrevues du matin près du Pont Jacques Cartier. En fin de journée, on annonce la fermeture des autoroutes pour déglaçage des panneaux qui ont accumulé une couche de glace d'un ou deux pouces. Le nouvel lecteur de nouvelles vedette de TVA Simon Durivage (il a fait défection à Radio-Canada avant d'y revenir un an ou deux plus tard) m'appelle lui même pour vérifier le sérieux de la situation. Il sentait que la situation n'allait vraiment pas. " Vous ne faites jamais ça une fermeture de la Métropolitaine. Pourquoi? Dangereux? ..."
  • C'était en effet exceptionnel. Du jamais vu. J'avais assisté à une conférence téléphonique où les ingénieurs discutaient des moyens de faire tomber la glace en les frappant sans endommager les structures. Panneaux, structures des viaducs, des ponts, tout y est passé. Il fallait enlever tout ce qui pouvait tomber et fracasser les vitres.
  • Mon collègue Paquette était en vacances cette semaine là. On lui a demandé (quand? mardi, mercredi? ) de revenir. Sa femme était pas contente du tout au début... par la suite elle a compris qu'on était dans la "schnoutte"
  • J'ai assisté à des conférences téléphoniques réunissant les directeurs de toutes les régions où on était à l'écoute de chacun et où chacun tentait d'aider celles où ça n'allait pas. Des équipements loués en Abitibi et livrées à Montréal. "J'ai trois élévateurs, je vous les envoie"...
  • Dans nos bureaux l'électricité a manqué. J'ai demandé aux électriciens de nous connecter une prise sur la génératrice. Ça nous permettait d'avoir un ordinateur fonctionnel connecté par modem à une ligne téléphonique pour publier les communiqués, aussi on avait un téléviseur allumé sur le dessus des classeurs pour conserver le contact.
  • Je suis resté au bureau la plupart du temps, Paquette et Houde patrouillaient et se rabattaient au QG de Hydro Québec pour parler aux journalistes télé. Je m'occupais des radios avec l’équipe de techniciens et de préposés.
  • J'avais obtenu les numéros des animateurs ce qui me permettait d'entrer directement en ondes notamment à CKAC et à Radio-Canada pour faire part d'un message ou d'une nouvelle (ex. Telle route est fermée, tel pont vient de rouvrir...)
  • Un jour il y avait un problématique chute de la couche de glace qui étaient sur les toit des camions et des autos. Pour les autos, la police interceptait les cas dangereux. La glace pouvait partir au vent et fracasser le pare-brise de l'auto qui la suivait. Pour les camions, c'était d'une part beaucoup plus dangereux mais d'autre part beaucoup plus difficile à identifier. J'ai appelé en direct Salut Bonjour où un ancien camarade de classes travaillait (Guy Mongrain) et j'ai expliqué la situation à la recherchiste en suggérant que TVA braque la caméra qu'elle avait installé sur le toit de son édifice pour filmer les toits des camions sur le pont Jacques-Cartier. Trois minutes plus tard j'étais en ondes et je demandais aux camionneurs de bien nettoyer leur véhicule et aux automobilistes de ne pas les suivre de près. On montrait alors des images prises avec l'hélicoptère que TVA avait loué (C'était avant l'hélicoptère TVA!!!). Pas mal efficace...
  • Le MTQ avait déglacé les ponts mais ne pouvait enlever la glace des fils sur les voies. De la glace menaçait de tomber à la sortie du Pont Victoria tout propre. Le MTQ a fait construire un abri en contreplaqué sous lequel les autos pouvaient entrer à Montréal.
  • Il y avait un grand esprit de collaboration au MTQ. Les gens venaient de partout au Québec prêter main forte à leur collègues de la grande région de Montréal. Ils couchaient à tour de rôle dans des motels non chauffés.
  • Des employés de la région affectée n'avaient plus d'électricité chez eux et venaient travailler quand même. Le directeur de Montréal, M. Dugas a été l'un de ceux-ci...
  • Mon ancienne patronne et amie Ginette Garon m'appelle au début du verglas aux petites heures, son transfert au Ministère de la Sécurité publique a été devancé étant donné les circonstances. Elle me demande quel sera le meilleur chemin pour entrer à Montréal (les ponts étaient fermés). Pour aller devant le Stade Olympique. Cette amie du Bas du fleuve avait certains problèmes d'orientation à Montréal... Elle animait le point de presse du PM le matin, après une nuit blanche.
  • Un soir, prenant une marche après ma dernière entrevue au bulletin de minuit, je marchais avec Éliane rue Fleury. Des rues étaient barrées à cause de la glace, d'autres pas. Rue Chambord, tout a été nickel! On a croisé des amis épuisés qui eux manquaient d'électricité depuis quelques jours. Ils sont revenus avec nous et ont passé une nuit au chaud avec douche! Ils habitaient à deux rues de nous.
  • On a conservé le courant tout au long de la tempête. Le magnétoscope est resté programmé jusqu'à ce que Laurent coupe le courant de la maison pour faire une farce.
C'était l'année du grand verglas. Chacun a pu contribuer à sa façon. C'était un privilège pour de moi de vivre cela en équipe au MTQ. C'est comme ceux qui ont fait la guerre...

C’est chaud à Toronto oh!oh!oh

 Commentaires fermés sur C’est chaud à Toronto oh!oh!oh
Déc 232007
 
Le week-end d'avant Noël à Toronto avec mon musicien de fils. 100_0827.JPG 100_0836.JPG Peu de neige à Toronto, des restes de la tempête fondus. On marche en souliers. 100_0850.JPG Au musée Royal, les dinosaures 100_0852.JPG À la Banque Scotia, rue Bloor, on parle toutes les langues sauf le français... 100_0860.JPG 100_0861.JPG Devant la tour du CN illuminée, rue Queen 100_0867.JPG 100_0876.JPG Somems allés au concert de Noël des Canadian Brass, Gabriel avec son ancienne professeure Manon Lafrance, trompettiste des Canadian Brass et quelques musisciens de l'orchestre de Westmount croisé là bas par hasard.
Déc 192007
 
On circule toujours dans le même sentier, rue Prieur. Les trottoirs ne sont toujours pas déneigés en ce mercredi matin. La neige a cessé dans la nuit de dimanche à lundi. Il y a pourtant une école primaire, coin Georges-Baril. Les enfants dans la rue, ou... dans ce qui reste de la piste que j'avais tracé dimanche en ski de fond... J'ai appelé tantôt Accès Montréal (leur nouveau service 311). La gentille dame était désolée... dscn3693.JPG dscn3697-2.JPG
Sharing Buttons by Linksku