Nov 252013
 

Il est possible d’éviter de conduire plus de la moitié du trajet entre Montréal et la Floride en utilisant le train. En effet, Amtrak offre le service Auto-Train, un service  bien particulier entre deux gares dédiées où on s’embarque , bagnole comprise sur le train, le temps d’une nuit.

Les tarifs varient entre 380$ et 700$ pour deux personnes et un véhicule selon que le  moment de la réservation. Les tarifs peuvent être intéressants quand on calcule le nombre de nuitées sauvées (si on voyage lentement évidemment), l’essence et l’usure du véhicule (et du conducteur).

On se rend à Lorton (au sud de Washington, près des autoroutes 95 et 66) vers 14. Dès l’arrivée à la guérite on nous prend en charge. Peu d’attentes. On remet le véhicule et pour se rendre dans une salle d’attente (Wifi gratuit). Au comptoir de service on validera le billet et surtout on choisira à quelle heure on veut souper (17h, 19h ou 21h) .

L’embarquement a commencé à 14h30, le train a quitté la gare vers 15h30. On attendant le souper (compris dans le tarif) on peut visiter un peu et se rendre au wagon bar où on peut acheter une consommation ou se prendre un café et des grignotines. Par la fenêtre, il y a des points de vue intéressants. Il y a des prises électriques. Les bancs sont confortables.

Les cellulaires fonctionnent mais souvent on perd le signal. Pas de wifi dans les wagons sauf au wagon bar.

Pour le souper, au wagon restaurant, on nous assigne à une table à quatre. On un choix de repas parmi plusieurs et on nous sert un carafon de vin blanc. J’ai demandé du rouge pour accompagner un steak braisé, mais non, que du blanc. Le gâteau au fromage est excellent. Le repas est correct. Meilleur qu’en avion, mais, bon passons…

À 21h, les lumières sont éteintes. On se prépare à la nuit. Nous aurions pu prendre des couchettes (plus cher), nous avons donc dormi sur les bacs. Assez confortables. On a eu deux séries de bancs, on a pu s’allonger. Mais si le train avait été complet, j’imagine mal dormir toute la nuit sur ces bancs… Pour le retour, je crois bien essayer les wagons lits.

Au petit matin, le petit déjeuner est servi  entre  6h et 8h. Muffins, café, jus d’orange, bagels. Rien de bien compliqué, mais encore ici nous avions des voisins de table intéressants (deux jeunes Colombiens installés à Miami).

L’arrivée est à la gare de Sanford près de Orlando vers 9h. On attendra l’auto environ 90 minutes (nous étions dans le dernier tiers). Attente calme. À 11h on était sur la route pour le tronçon final de trois 3 heures pour West Palm Beach).

 

 

En train avec Roam Mobility

 Commentaires fermés sur En train avec Roam Mobility
Nov 222013
 

Hum… Entre Washington et Orlando nous avons filé les 1500 km en une nuit. Le « Auto Train » de Amtrak est fort intéressant. En ce qui touche le test de téléphonie, le service de RoamMobility ( et de plusieurs fournisseurs semble-t-il)  est erratique. En fait, j’ai cru comprendre que dès qu’on s’éloigne du corridor de l’autoroute 95, on perd le signal puis on le retrouve un peu plus loin. Mais bon, on peut lire ses courriels car le téléphone se connecte en data de temps.

Jour 2 avec Roam Mobility

 Commentaires fermés sur Jour 2 avec Roam Mobility
Nov 182013
 

On a roulé l’autoroute i-81 entre Syracuse et Winchester.

Le forfait voix de Roam Mobility (j’ai installé hier la carte SIM acquise au Québec sur mon téléphone intelligent Xperia Ray débloqué) a été parfait. Le passager a pu avoir une longue discussion avec un de nos fils.

Une fois on a rappelé car la ligne était devenue mauvaise.

En ce qui touche le data, fonctionnel dans les haltes routières. Au volant, je ne sais trop…


Agrandir le plan

Jour 1 avec @roammobility

 Commentaires fermés sur Jour 1 avec @roammobility
Nov 172013
 

J’ai obtenu une commandite de RoamMobility à la suite de mon papier de cet été ( Roaming Mobility, pour un téléphone intelligent à petit prix aux USA ). On me permet de tester le service. Il s’agit d’un service voix-data cellulaire qu’on achète avant de partir et qui permet d’utiliser  son téléphone intelligent (il faut qu’il soit débloqué) pour une fraction  du prix des fournisseurs canadiens. On remplace la carte SIM de notre téléphone (débloqué) par celle de RoamMobility (20$) et l’affaire est ketchup. On peut aussi acheter un téléphone (voix et textos seulement) directement de Roam Mobility pour 50$ la carte SIM comprise).

Jour 1 donc:

Sur la  i81, de la première halte routière jusqu’à Syracuse, la réception est très bien. J’ai glissé la SIM dans mon Xperia Ray débloqué, et j’ai pu faire des appels après trois ou quatre minutes (le temps de sortir des toilettes …).  La config du data m’a pris plus de temps car j’ai du attendre à l’hôtel pour me connecter avec mon ordi sur le site de Roam et de consulter l’aide en ligne . Il s’agit d’identifier le bon réseau dans les paramètres. Imprimez avant la section qui vous concerne avant de partir.

Tout baigne. Demain je testerai le trajet Syracuse Winchester sur l’autoroute  81.

 

En 1976, le 15 novembre…

 Commentaires fermés sur En 1976, le 15 novembre…
Nov 162013
 

Je me souviens, ce matin, du 15 novembre 1976.

C’était un jour d’élections.

Pour la première fois un parti indépendantiste a été élu. René Lévesque a inspiré toute une génération par sa probité, sa vision d’une société.

Nous avions l’espérance d’un pays juste, juste à nous. Notre pays.

C’est le 15 novembre 1976 que j’ai demandé Éliane en mariage. Et elle aussi a dit oui!

Nov 122013
 

MISE À JOUR, LE 15 NOVEMBRE LA SAAQ A PUBLIÉ CE COMMUNIQUÉ QUI CONTREDIT LA RÉPONSE QUE M’AVAIT FAITE TROIS JOURS PLUS TÔT LA SAAQ
[ Le cas de la Géorgie: La Société a été informée que l’État américain de la Géorgie exige un permis de conduire international lorsque le permis de conduire d’une personne n’est pas rédigé en anglais. Dans ce contexte, la Société ainsi que CAA-Québec ont entamé des démarches afin de clarifier la situation avec cet État. D’ici à ce que la situation soit éclaircie, pour éviter tout désagrément, la Société recommande aux automobilistes qui doivent conduire en Géorgie de se munir d’un permis international.]

Bonjour M. Barrière,

L’information que je vous ai fourni antérieurement est vrai. L’information concernant le permis de conduire du Québec est diffusée dans toutes les grandes agences , regroupement des administrateurs nord américains et les regroupements d’agents de la paix qui appliquent les lois concernant la circulations des véhicules.

Par ailleurs, il nous est impossible de garantir que tous les agents sur l’ensemble du territoire sont personnellement bien informé.

Pour cette raison, la traduction du permis de conduire du Québec est disponible sur notre site internet.

L’article que vous cité est également clair sur le fait qu’il s’agit d’une rumeur, qu’il n’existe aucun cas ou unilinguisme français du permis québécois à été à l’origine d’une infraction et que la loi existe depuis 2009.

Pour avoir personnellement discuter avec des agents américains, selon eux ce sont particulièrement des titulaires de permis rédiger en langue moins fréquemment rencontrée tel l’arable, les langues asiatiques ou d’Europe de l’est qui sont visés.

D’autant plus que construction du permis de conduire du Québec( disposition des informations, qualité des composantes de sécurité) ainsi que le processus d’obtention respect et dépasse à plusieurs égards les normes nord américaines édictées par L’AAMVA (American Association of Motor Vehicle Administrators)

Espérant que ces informations vous rassurent. Il est toujours de votre prérogative de vous procurer un permis international vendu par le CAA, organisme ayant publié l’information.

Robert Rousse

Analyste-expert

Direction du développement en permis-immatriculation et du soutien administratif

Vice-présidence à la sécurité routière
Société de l’assurance automobile du Québec

voir aussi Permis de conduire québécois aux USA, le problème de la Georgie: bonne nouvelle!

Les anciens

 Commentaires fermés sur Les anciens
Nov 082013
 

Ancienne équipe. Ancienne gagne. On s’est revu l’autre jour, l’ancienne équipe des Transports. Ceux qui ont vu neiger et qui sont un peu plus enneigés sur le chef (le mot de Jean-Yves sur FB). Une équipe soudée.

DSC_8618

C’était durant les années 1990. Une des périodes les plus marquantes de ma carrière. La travail n’était pas facile. Les levers avant l’aurore pour expliquer ce que le MTQ avait ou allait faire devant la tonne de neige et de glace qui était tombée ou qui allait tomber. Présenter les consignes de sécurité. Verglas, viaducs, accidents, ouch. Mais aussi des horizons illimités. Des projets enlevants. Les premières utilisations du Web (Le MTQ a été à l’avant garde avec l’état des routes et le site sur les travaux routiers).

Il y avait une équipe de préposés aux renseignements qui en toute heure faisait le relais, alimentait le système d’information, préparait le terrain. C’étaient presque tous des travailleurs acharnés ayant l’intérêt public en tête de leurs valeurs. Presque tous, en effet, car  il y a eu deux, trois poireaux, qui se la coulaient douce et qui n’ont pas beaucoup aimé que je leur pousse dans le derrière…

Les années 2000 sont arrivées. Tranquillement on a quitté un à un, pour une promotion, pour un nouveau défi; les premiers ont pris leur retraite. Un des derniers, François, a quitté pour la retraite l’été dernier. On s’est réuni l’autre jour, presque tous . Je viens de recevoir cette photo de la vieille gagne. Salut gagne! Et merci pour ces belles années…

 

Élections montréalaise, l’image

 Commentaires fermés sur Élections montréalaise, l’image
Nov 062013
 

Mon ami Daniel Vinet m’a envoyé hier son analyse à froid des dernières élections que nous venons de vivre à Montréal. Daniel milite pour Projet Montréal.

Son propos est très intéressant. Je lui ai demandé la permission de publier ici son texte.

Projet Montréal a quand même augmenté son nombre de conseillers.  Mélanie Joly a perturbé le tout et, à mon avis, ce n’est qu’un feu de paille que les médias ont bien entretenu (belle fille, belle image, glamour, mais quelle mairesse aurait-elle faite?  La chronique de David dans le Devoir disait clairement qu’elle pratiquait de la vieille politique malgré son jeune âge…).  Et tout d’un coup, on redécouvre les vertus de Bergeron ( Ouimet dans la Presse et autres) après avoir critiqué et critiqué sa personnalité et le moindre de ses gestes.  Pauvre information…Et les journalistes qui font les surpris, prennent l’élection comme un phénomène objectif auquel ils n’ont pas contribué, alors qu’on a eu les résultats conformes au traitement de l’information durant  la campagne (image, opinion, personnalisation, peu ou pas d’enjeux…)

Au plaisir de te revoir!

Daniel

 

 

 

Je me propose d’ailleurs d’en discuter avec lui dans cinq minutes en prenant une marche santé…

Une trancheuse, c’est essentiel quand on fait son pain

 Commentaires fermés sur Une trancheuse, c’est essentiel quand on fait son pain
Oct 312013
 

Un bon truc.

Quand on boulange chez soi régulièrement, une trancheuse électrique c’est tout simplement essentiel.

20131031-DSC_7641  20131031-DSC_7646

J’utilise une trancheuse Cuisinart et je suis très satisfait. Il y a un modèle ICI moins cher aussi qui peut faire l’affaire.

Sharing Buttons by Linksku