Le livre, manquer le bateau numérique?

 Commentaires fermés sur Le livre, manquer le bateau numérique?
Oct 232011
 

Il y avait, il n’y a pas si longtemps, très peu de livres numériques en français. Mais la vague arrive.

Le Devoir publie un excellent cahier spécial ce week-end sur le sujet. Les éditeurs québécois cherchent de plus en plus à être présents sur ce marché.

Mais il y a un os.

Depuis quelques semaines je ne cesse d’en découvrir de nouveaux livres disponibles sur le Web. Un peu comme du temps de Napster pour la musique, il y a quelques sites francophones qui répertorient et distrtibuent des livres numériques (teamalexandiz.org, ebooks-gratuit.com). Ce qui frappe ce sont ces sites privés présentant des collections de milliers de livres numérisés. Les adresses ne sont pas directement répertoriées par les Google de ce monde, mais pour peu qu’on soit habile, on les découvre facilement.

On y gère les livres avec un logiciel extraordinaire Calibre qui permet de répertorier, de convertir dans le bon format de sa liseuse et même de lire sur son ordi. On publie sa collection de livres numériques avec un autre logiciel gratuit, Calibre2opds qui crée ces magnifiques planches qu’on peut mettre en ligne. On lira ces livres sur le Kindle (combien j’aime le Touch que je me suis procuré par cher aux USA), le Kodo mais aussi sur le iPad, le iPod Touch .

Ces bibliothèques sont entreposées dans les espaces publics de DropBox . Ce n’est pas très difficile de trouver les liens pour ces collections avec un peu d’imagination. Par exemple, Google me pointe vers un message facebook qui répertorie une dizaine de collections…

On y trouve des milliers de livres, des classiques du domaine public, des romans pour ados, du chick-lit et de très bons livres très récents. On y trouve Druon (Les Rois Maudits), beaucoup de Ken Follett (dont le tout dernier « la Chute des géants » qui n’est même pas disponible encore sur amazon.ca), plusieurs Kathy Reichs et plusieurs Québécois ( Sénécal, Pellerin, Brouillette ) .

Si pour le disque on distribuait un mp3 qui n’était pas bloqué, pour le livre l’approche est différente. Dans le marché « des livres piratés » on ne cherche pas toujours à briser la serrure numérique d’un livre acheté. Non, dans beaucoup de cas, le livre « papier » est scanné avec un logiciel de reconnaissance des caractères. On se trouve à rééditer l’oeuvre.

C’est malheureux, mais le livre, l’industrie du livre, est en train de manquer le bateau. On fête le ipod  après dix ans d’une révolution pour l’industrie du disque. Le mp3 à 99 cents a tout changé. Pour le livre cette révolution n’a pas eu lieu. Les livres numériques ont chers. Souvent il n’y a qu’un rabais d’environ 30% sur l’édition papier pour un livre qu’on lira une fois et qu’on ne pourra prêter, ni donner, ni revendre… Certains éditeurs ont compris qu’en offrant un produit différent plus ciblé, il y retrouveront une clientèle différente ( Ulysse, l’éditeur des livres voyages, offre l’acquisition d’une partie seulement d’un guide, par exemple le Maine, sans avoir à acheter toute la Nouvelle Angleterre).

Fondamentalement, les achats de livres numériques sont plus proches de la location: le livre imprimé peut être lu, puis prêté oui et même revendu. On peut livre un livre numérique mais pas question de le prêter ou de le revendre.  Le modèle actuel est plus proche de celui du club vidéo où on louerait un film pour le même prix que l’achat…

Le marché du livre numérique devrait être revu et la tarification ajustée. Je suis prêt à payer 5$ pour le fichier barré, mais pas 20$.

En attendant le marché du livre pourrait manquer le bateau du numérique…

Mise à jour 21 mai 2012

Sep 112011
 

Un Bolerama. Les fanas de la coquille! N0us sommes passés au Bolerama un frais samedi de fin d’été.

Il y avait 109 coquilles. Il y avait bien 110 inscription, dont la nôtre, mais comme nous n’avons pu qu’y passer sans notre Trillium…

Vous le savez, je possède depuis plusieurs années cette drôle de roulotte en fibre de verre datant de l’année des Jeux Olympiques de Montréal. Durables ces coquilles. 109 ici au camping de l’île du Fort à Perreville dans le Centre du Québec sur les bords du lac St-François. Beau camping surpris par l’invasion.

C’est kitch parfois, design, bricolo ingénieux souvent, mais toujours des gens sympa qui ne se prenne pas au sérieux. Il y avait même Tom Young l’actuel fabriquant californien des Trilliums neuves, neuves, avec son modèle 15 pieds 2011  qu’il vend dans les 20k

On a revu des campeurs qu’on avait rencontré dans nos voyages passés. On a rencontré des lecteurs de ce blogues. On s’est venté (le on qui devrait être un je) des trouvailles récentes, de la fameuse cire du Loews (ici vendue au home dépot sous el nom de Zep ais-je appris) qui redonne jeunesse aux vieilles peaux de fibre devenue poreuse…

Mai 042008
 

 

 

Nous avons effectivement fait dodo dans le stationnement du Wal-Mart de Hagerstown. Les Wal-Mart (Supercentre) sont ouverts toutes la nuit. C’est donc très sécuritaire. Seul point négatif: le nombre de camions qui inlassablement filent sur l’autoroute 81 fait en sorte qu’il y a un très haut niveau de bruit. Il faut donc s’éloigner le plus possible du bord de l’autoroute.

C’est chaud à Toronto oh!oh!oh

 Commentaires fermés sur C’est chaud à Toronto oh!oh!oh
Déc 232007
 

Le week-end d’avant Noël à Toronto avec mon musicien de fils.

100_0827.JPG 100_0836.JPG

Peu de neige à Toronto, des restes de la tempête fondus. On marche en souliers.

100_0850.JPG

Au musée Royal, les dinosaures

100_0852.JPG

À la Banque Scotia, rue Bloor, on parle toutes les langues sauf le français…

100_0860.JPG 100_0861.JPG

Devant la tour du CN illuminée, rue Queen

100_0867.JPG 100_0876.JPG

Somems allés au concert de Noël des Canadian Brass, Gabriel avec son ancienne professeure Manon Lafrance, trompettiste des Canadian Brass et quelques musisciens de l’orchestre de Westmount croisé là bas par hasard.

Août 222007
 

Avec les gars, un week-end allongé à Ogunquit.

dscn2694-1.JPG 

 dscn2601-1.JPG

Site 37 au Dixons

dscn2599-1.JPG
l’installation sur la plage
dscn2661-1.JPG
On s’y baigne!

dscn2704-1.JPG

De bien belles …

 Commentaires fermés sur De bien belles …
Juil 172007
 

De retour de Ogunquit, quelques souvenirs…

dscn2431.JPG

Camping au Dixons

dscn2471.JPG

Parasols

dscn2479.JPG

À Ogunquit, en vélo, on dépasse les autos (air connu)

dscn2502.JPG

Orages à l’horizon

dscn2507.JPG

dscn2527.JPG

Dans les montagnes

De retour!

 Commentaires fermés sur De retour!
Mai 022007
 

Voyage terminé.
dscn1891.jpgdscn1901.jpg
Nous avons roulé 4000 km.
J’ai alimenté ce site en direct par courriel avec mon BlackBerry (plugin Postie), et j’ai ajouté les photos par la suite au retour.
De biens beaux souvenirs meublent nos têtes.
Gab a été un excellent co-pilote, notamment pour sortir de New York.
On se reprendra!

Mai 012007
 

Nous sommes partis d’une gare à dix minutes du camping, Farmindale.

dscn1757.JPGdscn1759.JPGdscn1784.jpgdscn1791.jpgdscn1795.JPGdscn1816.JPGdscn1850.JPG

Pour 13$ on se rend à Penn station au coeur de Manathan en 50 minutes et on pourra en revenir. Départs hors pointe à toutes les heures. Trajet direct sans tranferts. Génial.
On a arpenté New York toute la journée après avoir fait la visite de l’Empire state building.
Nous nous sommes rendus de l’ESB au Central Park par Broadway pour revenir par l’avenue des Amériques, la fith avenue puis la rue Chuch qui aboutit sur le trou béant de ce qui fut le World Trade Center. Impressionnant!
Retour à Penn station par le « subway ».
Ce fut donc par une belle journée que se terminera notre périple. Nous reviendrons à Montréal demain. A+

Finalement dodo au Battle Row

 Commentaires fermés sur Finalement dodo au Battle Row
Avr 302007
 

Finalement dodo au Battle Row Campground sur la Long Island à New York. Le camping à cheeseQuake n’était pas encore ouvert malgré ce qui était annoncé dans le Woodall.
dscn1755.jpg
Le camping ici est très bien et nous verrons comment se rendre à New York demain

Sharing Buttons by Linksku