juin 202015
 

Un snowbird peut bien utiliser les services très intéressants de Roam Mobility   (lire mon texte Téléphonie pour les snowbirds) mais que fait-il de retour à la maison? Est-ce qu’il existe un forfait semblable qui permettrait d’avoir un service complet pour six mois sans qu’il ait à payer durant ses six mois d’absence?

Il y a bien les services à la carte mais qui coûtent la peau des dents dès qu’on sort de sa zone. Les abonnements normaux sont coûteux et créent problèmes si on veut conserver son numéro de téléphone. Beaucoup de fournisseurs annulent les SIM après une absence de quelques mois.

Je cherche :

  • Un service économique;
  • Ne pas compter mon utilisation;
  • Pouvoir circuler. Si je vais camper j’ai besoin d’une utilisation efficace et sans frais au Québec ou en Acadie;
  • Possibilité d’avoir des données pas trop cher;
  • Ne pas payer les mois où je suis à l’extérieur;
  • Réception de qualité.

Rien de plus…

Chaque année je devais le tour des fournisseurs. C’était toujours insatisfaisant. Trop cher, plans trop rigide pour mes hivers, pas de service hors zone … Cette année l’employé du service de Telus me suggère Public Mobile.

Simple.

Public, c’est l’ancien lowcost urbain acquis l’an dernier par Telus. Public maintenant est en mode Beta. Pas de véritable service à la clientèle. Pas de lieux de vente. Le dépannage est effectué par la « communauté », par les clients , sur internet. Le territoire desservi est celui de Telus dont il utilise les ondes. Ça prend un téléphone débloqué.

Des frais de base sont de 10$ par mois. Par la suite on prend ou on ne prend pas d’options. CaptureAinsi on achète au mois un service illimité pour le Québec (ou sa province de résidence) pour 20$ ou pour tout le Canada pour 25$, des textos illimités pour 10$ ( je n’utilise pas les textos), et peut-être 1 GB de données pour 20$ (4 pour 50$). Il y a un rabais de 5 à 15$ selon le nombre de forfaits prises ce mois là . En ce qui touche les données, la recommandation que j’ai trouvée si on veut un peu de données est de ne pas prendre le forfait 1GB à 20$ mais de prendre après avoir choisi son forfait l’option données, 1Gb à 30$. Cette option ne périme pas, donc on l’utilise sur plusieurs mois. Voilà!

Tout cela se gère par internet avec un tableau de bord.  Chaque mois peut-être différent. Par exemple, un mois téléphone seul au Québec 30$. Un autre mois on voyage au Canada, le tout inclus avec les données, 45$… En hiver, on n’est pas là, c’est 10$.

Voilà. Intéressé?

Le hic c’est que Public utilise un vieux truc de Marketing. La rareté.

On doit s’abonner sur invitation seulement. Pour recevoir une invitation il faut mettre son nom et attendre. Entre quatre et six semaines. Un courriel d’invitation suivra et permettra de commander une carte Sim ( gratuite) qui permet d’activer son téléphone avec en prime un rabais de 10$ par mois pour une année si l’activation de fait rapido.

Une fois la période Beta terminée, une fois le service officiellement lancé, de nouvelles options seront accessibles notamment pour des surées différenets (7 jours, 180 jours).

Drôlement intéressant! Non?

Vous êtes un ami, vous avez apprécié cet article, vous abonnez, retournez-moi l’ascenseur en indiquant que c’est moi l’ami référant lors de l’activation de votre carte SIM (courrielisez-moi et je vous donnerai mon numéro de téléphone que vous aurez à indiquer).

La Presse+ sur un ordi (sans complications trop trop)

 Commentaires fermés sur La Presse+ sur un ordi (sans complications trop trop)
mai 012015
 

2 Capture

Et voilà! Nous pouvons maintenant installer des applications android sur un ordinateur roulant sous Windows et Mac.

C’est encore en version Beta, mais oui ça fonctionne.

Tout se passe simplement avec le navigateur Chrome (dernière mouture).

  1. télécharger l’application de la Presse+
  2. installer l’application The ARC Welder dans Chrome
  3. à partir du lanceur d’applications de Chrome, démarrer ARC Welder
  4. déterminer un répertoire où seront enregistrées les applications
  5. ouvrir le fichier .APK de la Presse
  6. le lancer (fonctionne bien en format tablette, s’abonner, ne pas autoriser, accepter les téléchargements, voir les astuces…)

Bonne lecture!

Source: https://developer.chrome.com/apps/getstarted_arc

 

 

 

La nouvelle gare de l’aéroport de Miami

 Commentaires fermés sur La nouvelle gare de l’aéroport de Miami
avr 292015
 

Depuis le début avril, le train de banlieue Tri-Rail dispose d’une nouvelle gare directement à l’aéroport de Miami. Cet article de Bobbi Levin a été publié dans la revue « The Reporter » du Century Village de West Palm Beach. En voici une traduction automatique (à peine retouchée)  réalisée par Google.
train-miami

Voyager? Pourquoi payer pour le stationnement ou une Limos?
Essayez de prendre Tri-Rail

 

Par Bobbi Levin (tiré du Reporter )

Le jeudi 9 Avril, la nouvelle gare centrale de Miami, à l’aéroport international de Miami, a officiellement ouvert ses portes, au service des clients Metrobus, Tri-Rail, Miami Metrorail et. Le Miami Metrorail ligne orange, qui se termine à côté de la plate-forme Tri-Rail, offre désormais des correspondances pratiques vers de nombreuses attractions de Miami et les navires de croisière, qui étaient une seule fois facilement accessible en voiture.
Un groupe de l’UCO Reporter est arrivé à la station de West Palm Beach juste à temps pour prendre le train de 7h36 en direction du sud. Le stationnement y est gratuit tout dans les stations Tri-Rail Premier arrivé, premier servi. Selon le jour de la semaine et les heures de Voyage, un billet aller-retour entre le PTB et Miami coûte moins de $ 12, qui est une aubaine phénoménale! Tarifs seniors, disponibles uniquement pour Voyage hors pointe, font de ce voyage encore moins cher. Bien que nous nous sommes rendus à l’heure de pointe sur une journée de travail, sièges vides étaient disponibles dans toutes les voitures. Le train de trois niveaux était impeccablement propre et chaque voiture avait une grande zone désignée pour les bagages des passagers et des vélos.
Il n’y a pas de conducteurs sur les trains Tri-Rail. Chaque passager doit acheter un billet avant l’embarquement. Le train est patrouillé par un agent de sécurité armé qui peut demander à voir votre billet. Si vous ne pouvez le produire, vous devrez payer une lourde amende.
Le trajet jusqu’à Miami a pris environ deux heures, nous donnant beaucoup de temps à regarder par les fenêtres, discuter avec d’autres passagers, et, surtout, le temps de vérifier les salles de bains. Je suis heureux de déclarer qu’ils étaient grandes et impeccable!
Tri-Rail trains arrivent sur le niveau de la nouvelle station $ 92,000,000 qui a été en construction depuis près de quatre ans de sol. Escalators déplacent passagers au hall climatisé, où il est facile de faire des liens à la MIA gens-déménageur, Metrorail, le système de Miami-Dade County bus et, éventuellement, aux bus Greyhound et Amtrak. Adjacent à la station est la location de voitures Center, un grand établissement qui offre aux clients arrivant à l’aéroport avec un accès facile à la participation des sociétés de location. Miami International est une importante plaque tournante du transport aérien qui offre un service sans escale et se connecter à des points dans le monde entier, et l’accès de Tri-Rail est facile et gratuit escalier.
Service Southbound Tri-Rail de WPB commence à environ 4 heures L’ouverture de la nouvelle station Miami signifie que les voyageurs Century Village allant à MIA ne auront plus à traîner leurs bagages descendre des trains à la gare de marché Hialeah et ensuite sur bondé et des navettes lents. À l’arrivée à la gare de l’aéroport de Miami, suivre les panneaux à la libre 1.25 mile personnes élevées moteur qui vous apportera aux terminaux de l’aéroport dans environ cinq minutes. Toutefois, sachez que le moment le dernier train en direction nord quitte Miami à environ 21h30 Ce est trop tôt pour certains voyageurs dont les vols entrant ne pas arriver qu’après 21 heures Vous serez coincé à MIA en attente pour la première nord Tri-Rail train qui part à environ 4 heures
L’immense hall central a été rempli avec les employés en uniforme qui étaient extrêmement serviable et toujours prêt à répondre à toutes les questions. Nous ne avons pas vu de services alimentaires partout dans le terminal alors je vous suggère de transporter votre propre bouteille d’eau ou des collations avec vous.
Pour les voyageurs de navires de croisière, on nous a dit que la façon la plus simple et la moins coûteuse pour se rendre au port de Miami serait de monter Tri Rail de West Palm Beach à la gare de l’aéroport de Miami, transférer à la ligne Metrorail Orange ($ 2,25), puis aller quelques arrêts à Government Center. Au centre de gouvernement, un court trajet en taxi dans le port jusqu’à 4 personnes devrait coûter environ 10 $. Si vous pouvez gérer vos bagages, ce est une alternative raisonnable à l’embauche d’un service de voiture privée du PTB au port.
Bien que ce ne était que 11 heures, nous étions affamés et assoiffés. Certain que nous comprenions maintenant le système de transport, nous avons pris un train Metrorail tête pour Bayside Marketplace, le complexe à manger / shopping animée située juste à l’extérieur du port de Miami. Après le déjeuner, notre photographe, Howie, erra de prendre des photos et Donald et je monte dans un chariot pour ce que nous pensions allait être une promenade de dix minutes sur les quais des navires de croisière. Au lieu de cela, nous avons eu un tour de 2 heures à travers la plupart du centre-ville de Miami et une partie de la proximité des quartiers résidentiels.
Le chariot Orange-Coral Way était comme un Hop-On / Off Bus Hop et une merveilleuse façon d’obtenir une sensation pour la ville de travail. Gratuit à tous les passagers, le pilote a attendu sur le bus se arrête jusqu’à désigné coureurs âgées, les mères avec enfants, et les touristes avec des bagages pourraient embarquer. Le chariot a voyagé à travers les deux quartiers commerciaux haut de gamme ainsi que des quartiers résidentiels de la classe ouvrière – chacun rempli avec les entreprises ethniques et restaurants qui ont consulté intrigante et sentait merveilleux. Il était facile d’imaginer que nous étions dans un pays étranger que personne à bord ne parlait anglais -nous entendu espagnol, allemand, français et suédois. Nous avons vu des signes pour les lieux que nous voulons revenir à visiter – Vizcaya, Musée des sciences, Little Havana et Coconut Grove.
A 16 heures, nous avons trouvé Howie encore prendre des photos de personnes, les oiseaux et les bateaux d’excursion. Nous avons fait notre chemin de retour à la station et arraisonné un autre train de TriLevel dirigé vers WPB – épuisés mais satisfaits de notre excursion à Miami. Nous avons trouvé voyageant par Tri-Rail était extrêmement confortable et à prix raisonnable. La nouvelle gare de l’aéroport de Miami établit des connexions à l’aéroport rapide et facile. Metrorail, les autobus de banlieue et chariots assurez-déplacer dans la ville rapidement et facilement. Les gens étaient sympathiques. Les gens étaient utiles. Rues étaient propres – pas de poubelle sur les trottoirs ou accumulés dans les bordures. Downtown Miami a également un Metromover, une élevée, sans système de monorail de charge, qui fait des arrêts à tous les points sur la zone du centre-ville.
Envisagez-vous un voyage en avion ou en croisière? Essayez d’utiliser Tri-Rail. Épargnez-vous le coût élevé de places de stationnement ou l’embauche d’une limousine. Ou si vous voulez juste de passer une journée à visiter les sites touristiques de Miami, je suggère que vous mettez sur une paire de chaussures confortables, prenez votre appareil photo et de prendre un train à destination de Miami. Ce est un moyen peu coûteux d’avoir une aventure, voir de nouvelles choses et rencontrer de nouvelles personnes tout sans une valise.

Conseils pratiques pour la fermeture d’un condo

 Commentaires fermés sur Conseils pratiques pour la fermeture d’un condo
mar 152015
 

Mars… La fin de notre hiver austral est plus près que notre arrivée. Il fait chaud, il fait beau… Nous commençons à sentir la fin. Voici quelques conseils pour la fermeture de votre condo.

  1. Faites une demande de changement temporaire d’adresse. Un formulaire est disponible au bureau de poste. Le service est gratuit contrairement au Canada.
  2. Avertissez vos représentants de l’association, de vos coordonnées au Nord. Assurez-vous qu’ils ont une clé actuelle de votre condo. S’il y avait un incendie ou de dégâts d’eau vous souhaiteriez en être avisé. Remarque: le président de votre association n’est pas responsable de faire réparer votre unité s’il arrive quoi que ce soit.
  3. Embauchez un personne qui viendra visiter votre condo ou demandez à un (très) bon ami de la faire à toutes les 2 semaines pour être certain que vous ne avez pas de fuites du toit, d’inondations, de moisissure ou d’autres problèmes. Continue reading »
mar 032015
 

Mon cousin Alain qui nous quitte. Ouais…

Je me souviens de son rire communicateur, de son sourire permanent et de sa gentillesse.

À son épouse, à ses enfants, à Gilbert et Jacqueline, nos condoléances. Marc+Éliane

 

 

CADIEUX, Alain
L’île Perrot
1948 – 2015

11028001_702770336502302_6372786410167314302_nÀ l’Hôpital Général du Lakeshore, le 27 février 2015, à l’âge de 66 ans, est décédé M. Alain Cadieux, époux de Mme Louiselle Lallier. Outre son épouse, il laisse dans le deuil ses enfants, Yannick (Mélanie), Patrick (Daphné) et Nadia (Christian), ses petits-enfants, Éloi, Kevin, Thomas et Leila, son frère Gilbert (Sylvie) et sa sœur Jacqueline, ses beaux-frères et belles-soeurs ainsi que de nombreux parents et amis.

Les funérailles auront lieu le samedi 7 mars 2015 à 14h en l’église Ste-Jeanne-de-Chantal, 1, rue de l’Église, Notre-Dame-de-L’Île Perrot. La famille recevra les condoléances à l’église dès 13h.

Au lieu de fleurs, des dons à l’Institut de cardiologie de Montréal seraient appréciés.

https://www.facebook.com/maisonroussin/timeline

Participer à un recours collectif, pour obtenir 20$

 Commentaires fermés sur Participer à un recours collectif, pour obtenir 20$
fév 262015
 

Remboursement de  20$ par adresse sans facture? Ça vaut la peine. Et c’est pas une farce.
Voir l’article de la Presse: http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/stephanie-grammond/201502/23/01-4846508-jai-20-pour-tout-le-monde-ou-presque.phpCapture3

Pour le formulaire:

https://cestmonargent.ca/fr/

La mémoire vive dynamique (« DRAM ») est une forme de mémoire qui se retrouve dans les ordinateurs et d’autres appareils électroniques.

Vous (individu, entreprise ou organisme gouvernemental) pourriez recevoir de l’argent si vous avez acheté de la mémoire vive (DRAM) ou des appareils contenant de la mémoire vive (DRAM) entre le 1er avril 1999 et le 30 juin 2002. Les appareils contenant de la mémoire vive (DRAM) les plus courants sont?:

  • ordinateurs (portables ou de bureau)
  • imprimantes
  • modules de mémoire
  • cartes graphiques
  • consoles de jeux vidéos
  • lecteurs de DVD
  • assistants numériques personnels (« PDA »)
  • lecteurs de MP3
  • enregistreurs numériques personnels (« ENP »); enregistreurs vidéo numériques (« EVN »); TiVo
  • serveurs
  • systèmes de point de vente
  • tout autre appareil contenant de la mémoire vive (DRAM)
fév 222015
 

Message de mon coussin Michel Larocque

Voici le résultat de ma démarche que j’ai fait cette semaine au centre des archives de la Seigneurie de Chambly.

Sur place, j’ai trouvé des photos de grand-père Omer Barrière ainsi que son frère Émile, journaliste et responsable du New-York Times à Berlin et Paris.
Plusieurs de clichés ont été prises par Oncle Émile. Je vous joint àa chacune des photos de descriptions auxquelles j’ai ajouté des détails supplémentaires.
Bonne lecture Michel
p.s. Il ne faut pas oublier qu’il existe également un fonds d’archives au nom de Émile Barrière aux HEC de Montréal.

Émile Barrière, 1912 dans une salle de cours à l’école des Hautes Études Commerciales (HEC)

situé alors Place Viger à Montréal.

EmileNew-York Times_html_741ca8de

FAMILLE ROYALE BRITANNIQUE. – [1914-1918].

Famille royale britannique à l’ambassade britannique à Paris durant la guerre 1914-1918.

De gauche à droite :

le duc de York (futur George VI),

duc de Wales (duc de Windsor),

le roi George V se tenant devant et Lord Derby derrière lui.

New-York Times_html_m62cfcca8

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

ÉMILE BARRIÈRE : 1918.

Émile Barrière, photographié dans son bureau d’agence photographique à Paris,

New-York Times_html_71cc2220

16 rue Bachaumont. Correspondant de guerre, photo-journaliste pendant la Première Guerre mondiale. Il fut un envoyé spécial de l’entreprise de journaux américains William Randolph Hearst.

ÉMILE BARRIÈRE : 1919

Émile Barrière lors de son départ de Paris dans un avion de guerre de l’aviation italienne en juillet 1919, pour un tour d’Europe jusqu’à Budapest en Hongrie, en passant par Berlin, Prague, Vienne, pour aboutir finalement à Padoue en Italie. De retour à Paris par chemin de fer au mois d’octobre 1919. Avant son retour au Canada, au mois de novembre, Émile Barrière fut assez malade; entérite causée par la mauvaise alimentation de ces pays où beaucoup de personnes mourraient de faim. Le marché noir était la seule ressource, mais très cher.

New-York Times_html_3139f6a9

…………………………………………………………………………………………………………….

MEMBRES D’UNE EXPÉDITION ARCHÉOLOGIQUE. – 1925.

New-York Times_html_m21eba971

Émile Barrière sur le navire George Washington (le premier) en février 1925, en route pour le Havre

partant de New York.

De gauche à droite, le major Fred Shorey de Montréal, Kellerman, cinéma Pathé, et son épouse, le comte de Prorak et Émile Barrière, membres d’une expédition archéologique en Afrique du Nord.

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………..

Départ pour Paris en 1929, de Gaby (Gabrielle Rowan), Émile et Jean Barrière

New-York Times_html_m4308b4a3

après un séjour d’environ un mois à Montréal.

De gauche à droite : Arthur (frère d’Omer)et son épouse Léone,

Félix(frère d’Omer),

Omer(avec sa moustache),

Ernestine(épouse de Félix),

Élisa(soeur d’Omer),

Mme J.A. Beaudry,

Gaby(épouse d’Émile),

Françoise(8 ans, fille d’Omer),

Maurice(fils de Félix),

Mme Rowan(mère de Gaby),

Henri(frère d’Omer),

garde d’enfant avec Jean(fils d’Émile) dans ses bras,

le docteur Albert Beaupré, oncle de Gaby et qui l’a accouchée à Berlin l’année précédente.

Émile n’était pas du groupe ayant fait la photo.

New-York Times_html_m21eba971

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

GABRIELLE ROWAN BARRIÈRE,épouse d’Émile : 1929

Gaby (Gabrielle) Rowan Barrière, dans la salle à manger de l’appartement de Frau Shoen à Spandawerberg, Berlin 1929. Elle est avec Martha, la domestique, bonne à tout faire.

New-York Times_html_m68f4d341

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………Les frères Barrière au restaurant Au lutin qui bouffe.

De gauche à droite : Émile, Henri, Omer, Arthur et Félix.

Photo prise le 2 juin 194?

New-York Times_html_m22c695fc

 Pendant des années, au restaurant Au Lutin Qui Bouffe (753 St-Grégoire), les clients ont leurs photos prises avec le prix le cochon de restaurant, nourrir le petit gars avec une bouteille, tirant en plaisantant sur ??sa queue frisée, généralement agresser pour la caméra que le porc étaient là, un pro avec les paparazzi

……………………………………………………………………………………………………………………………………

Au parc de conservation Green Cay de Delray

 Commentaires fermés sur Au parc de conservation Green Cay de Delray
fév 052015
 

C’est un bien beau parc où nous avons circulé cet après-midi. Un peu à l’est du Florida Turnpike un peu  au sud du boulevard Boyton Beach, sur l’avenue Hagen Ranch, il y a un centre de conservation pas mal du tout, le Green Cay Nature Center.

Quelques kilomètres de marche  sur des passerelles. Des oiseaux magnifiques, une forêt de cyprès, des marais et des marais. Un superbe endroit fréquenté par des photographes particulièrement bien équipés. Je n’ai pas vu d’alligators qui sont officiellement présents, mais surement occupés à préparer leur souper quand nous sommes passés près de chez eux…

L’accès à ce magnifique parc est gratuit. Il y a de nombreux espaces de stationnements. Deux heures d’heureux calme.

Sharing Buttons by Linksku